Souvenirs 1800 (2)

8 janvier 2012

La jeune habitante du quartier du Bourg a 25 ans et s’appelle Marie Anne Elisabeth Françoise d’Affry, fille de Louis-Auguste-Philippe d’Affry et de Marie-Anne-Consantine de Diesbach-Steinbrugg. Elle est la troisième d’une fratrie de 5 enfants.

Souvenirs 1800

le 1er janvier – j’ai été me confesser au père Matse aux jesuites, communier et déjeuner chez Nanette, papa (1) m’a donné un louis d’Etrennes.

il arrive deux bataillons incomplets de la 27ème légère on les caserne aux ursulles. (2)

le 2 janvier – mes frères (3) et compagnie sont revenus de payerne

le 3 janvier – j’ai fait de la pâte d’amandes ala reine qui a bien reussi, j’ai partagé avec nanette (4)

le 4 janvier – la foire, le marchand Bettin, sa femme et leur fille agée de 10 ans, meurent de la Vapeur du Charbon (5)

il en arrive chez Mme de Berlens un petit garçon et une petite fille des hermites, dont elle se charge

j’ai acheté du fermier de pré une robe de satin broché (6), pour donner a l’Eglise de pollies petit. elle m’a couté 36

le 5 janvier – le prefet a diné avec nous

(1) Louis d’Affry  http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F5798.php

(2) Couvent des Ursulines. Couvent fermé en 1798 sur ordre des nouvelles autorités. A la suite d’un incendie allumé le 8 mai par des soldats français cantonnés dans la maison, l’édifice dut être restauré. (Les monuments d’art et d’histoire du canton de Fribourg, Marcel Strub)

(3) Charles Philippe d’Affry et son épouse Marie Adélaïde Philippine Dorothée de Diesbach Belleroche dite Mimi ainsi que Guillaume d’Affry. Depuis 1798, Charles d’Affry est “lieutenant de président” et Guillaume “adjoint au comité des logements”, deux fonctions en relation avec l’occupant français.

(4) Nanette: Marie de Castella de Berlens, future épouse de Guillaume d’Affry

(5) …Ces infortunés sont obligés, dans les rigueurs de l’hiver, de faire du feu au milieu de leurs chambres ; et le toit n’est pas percé, comme chez les sauvages. Il arrive souvent qu’ils sont surpris, eux et leurs enfants, et suffoqués par la vapeur du charbon. Personne n’est à l’abri de ces accidents imprévus ; car le voisinage d’un pauvre suffit pour tuer un riche. On dirait que l’un se venge de l’autre. Un médecin habile pense qu’en ce cas-là, l’usage trop répandu de l’alkali-volatil-fluor devient dangereux, et que dans cette espèce d’asphyxie il y a un excès de chaleur dans la tête ; que par conséquent il serait funeste d’irriter encore cette partie du corps et d’y déterminer une plus grande quantité de chaleur. (Noyades et asphyxies – D’après Tableau de Paris, par Louis-Sébastien Mercier, paru en 1782)

(6) Brocher (le) Manufacture en soie, or & argent; c’est l’art de nuancer des objets de plusieurs couleurs sur une étoffe, quelle qu’elle soit, ou d’en enrichir le fond de dorure, de clinquant, de chenille, de fil d’argent, de cannetille, etc… (Encyclopédie Diderot-d’Alembert)

Source concernant la famille d’Affry: Louis d’Affry de Georges Andrey et Alain-Jacques Czouz-Tornare, Slatkine 2003

Louis d'Affry

louis d'or

Fribourg vers 1780

Payerne vers 1780

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: