Souvenirs 1800 (16) Le mariage

15 avril 2012

Les souvenirs d’Elisabeth d’Affry (suite)

le 15 avril – Larmintran est venu faire signer mon contrat de mariage, papa maman et tante Diesbach y etait ainsi que les deux temoins qui sont joseph de Diesbach et constantin.

Mr Savary et madame, Charles mimi et Mr Larmintran ont dinés ici, ainsi que mes tantes Diesbach et Vicomtesse

le 16 avril

le 17 avril

le 18 avril – j’ai fait une confession generale depuis la derniere que j’ai faite il y a cinq ans. C’est au pere Matse que je me suis confessée

le 19 avril – mon portrait etant fini je l’ai donné a mes parens, et un rouet a maman

le 20 avril – j’ai été confesser au pere Matse et communier au College, de la a une messe aux Cordeliers, ensuite je suis revenue a la maison ou j’ai eu du monde toute la journée laurette, marianne de fuyens, nanette, fanchette, Walpourg et belon y ont passée une partie de la journée pendant laquelle mr de Villardin etait allé a domdidier, le soir je me suis promenée avec minette, Walpourg et son mari sur la place notre Dame, on a fait le lotto ordinaire avant et apres soupé, j’y ai joué avant mais pas apres

mr de Villardin en revenant est venu souper a la maison et il est reparti tout de suite apres

tard quand tout le monde a été parti j’ai été demander a papa et a maman chacun en particulier, pardon, et leur benediction ce qu’ils ont fait avec une grande bonté

le 21 avril – j’ai été a six heures confesser au pere Collaud Cordelier, en revenant a six heures et demie mr de berlens qui etait arrivé a minuit de paris, est venu apporter a la maison tous les bijoux qu’il avait achetés pour nous, mr de Villardin qui etait la me les a remis, il y avait pour moi un collier en or et perles qui entourent des pierres bleues peintes en or et des pendans d’oreilles assortis, une chaine en anneaux de cheveux attachés avec de l’or, un bracelet et une bague de même, j’avais envoyés les cheveux ceux du bracelet sont de mr de Villardin, ceux du collier de belon et de Walpourg et ceux de la bague d’antoinette Montansier (1), une chaine en noir et or que j’ai donnée a minette, une avanturine a julie et une noir bleu et or a ninette, une paire de pendans d’oreilles noir et or que j’ai donné a nanette, une … d’écaille blonde a Walpourg, et une bague en or et en perle a belon

les dames susdites ont eue la complaisance de venir me voir jusqu’au moment de mon depart, qui fut a sept heures et demie, je partis en voiture avec maman md boccard et mon oncle laurent fegely apres venait dans d’autres voitures, mes soeurs et mimi, mes tantes Diesbach, Vicomtesse et fegely et ninette mde de berlens vint aussi ainsi que mr son fils, le conseiller de Cherpe, consantin, joseph, mon oncle de Diesbach, colin fegely, philippe fegely

on nous a arrétés a la porte des etangs pour nous donner a boire et des bonbons, arrivés tous a jevisy (2) nous nous sommes reposés un moment et de la nous avons été a l’église ou le curé (3) nous fit un assez long discours et apres nous avoir mariés, il dit une messe que nous entendimes tous ensemble, c’est Charles qui m’a mené a l’autel, et mr de berlens qui m’a ramené a ma place et a la maison, en etant de retour nous avons dejeuné, j’ai donné la a mes oncles tantes et temoins les petits cadeaux qui leur etoient destinés, mr de Villardin a donné a papa une pipe ainsi qu’a Charles, et une tabatiere a guillaume, en arrivant de l’église je me suis mise a genoux avec mr de Villardin devant papa, maman, et mdme de berlens pour leur demander leur benediction

pendant le dejeuné mimi s’est trouvée assez incomodée, elle avait mal aux nerfs

apres dejeuné on s’est promené dans le verger et dans le jardin pendant ce tems apres avoir encore embrassé papa je suis partie sans faire d’autres adieux qu’a mes soeurs, ceux la m’ont déjà tant couté, mr de berlens, Constantin et Charles m’ont mené a la voiture et guillaume y est venu avec mr de Villardin et moi, nous avons été diner a môrat et de la a berne ou nous avons trouvé mr Savary qui venait a notre rencontre avec sa femme, ils nous ont invité a diner pour le lendemain, nous n’avons accepté que le déjeuner, voulant partir de bonne heure.

1) L’utilisation de cheveux humains dans la bijouterie est attestée dès la Renaissance et fréquente au 18ème et 19ème siècle. A noter que cette technique est à nouveau utilisée dans la bijouterie contemporaine.

La plupart des bijoux en cheveux, bracelets colliers et bagues étaient fabriqués a partir de tresses réalisées sur un métier à fuseaux. Ces tresses une fois terminées étaient rigidifiée en les trempant longtemps dans de l‘eau bouillante. Les bijoutiers les montaient sur un support en or pour mieux résister à l épreuve du temps. Il fallait trouver un bijoutier de confiance pour être sur qu’il ne mélange pas les cheveux de la personne chérie avec ceux d’une autre.

A noter également que les matières premières comme par exemple l’or étaient rares à cette époque à cause de la situation politique.

Sources: Joëlle Inglin, bijoutière et Jean-Jacques Richard http://richardjeanjacques.blogspot.com/

2) Givisiez où la famille d’Affry possède un château.

Avec ses trois châteaux (d’Affry, de Boccard et Von der Weid) on appelait Givisiez “Le Trianon fribourgeois” ou “Le petit Versailles”.

3) François-Joseph Audergon, curé de Givisiez de 1762-1802

Si vous avez manqué le début: https://frbourg.wordpress.com/souvenirs-1800/

Eglise des Cordeliers, confessionnal

Exemple de bijou avec bracelet en cheveux

Eglise de Givisiez

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: