Souvenirs 1800 (17) Le voyage de noce

22 avril 2012

Les souvenirs d’Elisabeth d’Affry (suite)

le 22 avril – mr lanther est venu nous chercher pour aller déjeuner chez mr Savary ou nous avons trouvé mr larmintran, apres nous avons été voir les Kirchberg.

a midi nous sommes partis, nous avons dinés a fraubrunn, et de la nous avons été a Soleure ou nous nous sommes promenés

le 23 avril – nous avons été promener a l’hermitage de ste frêne (1) qui est très curieux, nous avons été voir mdme vallier et après diné, nous avons été a balstahl.

le 24 avril – nous avons été a liestal diner, et de la a basle

le 25 avril – nous avons été voir mr Mechel et son bel etablissement de tableaux, il a soupé avec nous, j’ai été voir aussi mdme Heitz qui m’a proposé de mener Sibille avec moi a Strasbourg

il a passé une dizaine de milles hommes par basle

j’ai rencontré mde et mr bernier que j’ai invités a venir prendre du caffé avec moi, a l’auberge, ils y sont venus

le 26 avril – nous sommes partis a 4 heures dans la voiture et avec les chevaux de mde Heitz, avec mlle sa fille pour Strasbourg, a bourg libre nous avons changés de chevaux et pris la poste, nous ne nous sommes pas arretés pour diner afin d’arriver a Strasbourg le même jour, mais malgré cela a la dernière poste on nous a prevenus que les portes de la ville se ferment a sept heures et demie, nous les trouverions fermées, il en etoit six et demie, de sorte que malgré nous, nous fumes obligés de rester a la poste de Kraft, je ne trouvai point la mon paquet dans la voiture, ce qui me fit croire qu’il etoit perdu et me mit dans un grand embarras pour ma parure du lendemain a Strasbourg, nous avons rencontré un superbe regiment de grenadiers a cheval, a brisach, ils allaient passer le rhin

le 27 avril – nous sommes partis de grand matin, a sept heures nous etions a Strasbourg, mr de Villardin est allé tout de suite chercher dans les boutiques une robe pour suppleer au defaut de mon paquet, n’en trouvant point de faites il s’adresse a une de ses connaissances nommée mlle bonnet, qui le plus obligeamment du monde m’en apporta plusieurs des siennes a choix, j’en pris une qui allait fort bien la demoiselle etant aussi grande que moi, et je la portai toute la journée, vers les neuf heures apres avoir dejeuné, et nous être un peu habillés, nous allames voir les magazins, ou nous passames la matinée, mlle bonnet eut la complaisance de nous mener partout, j’achetai une robe de tafetas, une d’indienne, des bas, j’allai tout de suite pour faire faire les dites robes mais jamais la tailleuse ne voulut y toucher parce que c’étoit dimanche, et m’en promit une pour le lendemain de bonne heure quelle feroit en s’y prenant de grand matin

pendant le diner mlle bonnet nous apporta une mousseline hochée dont mlle Heitz et moi, prirent chacune une robe, nous avons été a la comedie (2) ou mlle contat jouait ce qui y attire beaucoup de monde, je m’y suis bien amusée, mlle Heitz trouva la un officier du 8ème de Chasseurs de sa connaissance qui l’escorta et resta avec nous tout le temps du Spectacle, il etoit fort aimable

nous avons été sur la tour de la Cathédrale seulement jusqu’a la premiere platteforme d’ou la vue est bien belle nous y avons vu le thelegraphe (3) qui travailloit, et qui est posé sur la Cathédrale de la nous fumes chercher nos passeports a la municipalité, on y fut très honnête et mr levrant connu de Sibille et pour qui nous avions une lettre de mr Mechel, nous fit voir tout le beau batiment (4) de l’eveché qui fait aujourd’hui la municipalité

1) Ermitage Sainte Vérène sis à l’entrée de la gorge homonyme (Verenaschlucht), près de Rüttenen (SO). http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F7698.php

2) Le Théâtre de Strasbourg sera détruit par un incendie un mois plus tard, le 30 mai 1800 (voir illustration)

3) Pendant la Révolution française, Claude Chappe inventa et réussit à imposer à l’État français un nouveau système de transmission par sémaphores appelé Tour de Chappe. Ce premier télégraphe permettait de transmettre des messages sur une longue distance par l’intermédiaire de relais situés sur des hauteurs et distants d’une dizaine de kilomètres. Le système était optique et totalement manuel : l’invention de Chappe était composée de trois bras articulés peints en noirs placés en haut d’un mât et actionnés manuellement par un opérateur grâce à un système de poulies. L’opérateur observait les signaux émis par le relais précédent et le retransmettait au suivant. Ce système de transmission permettait de transmettre des messages de Paris à Marseille ou à Brest en seulement quelques heures, en utilisant un code pour accélérer la transmission et garantir une certaine confidentialité. En revanche, ce système avait l’inconvénient de ne pouvoir être utilisé ni la nuit ni par mauvaise visibilité. Néanmoins, en 1844, le réseau Chappe comptait 534 stations et près de 5000 km de lignes, reliant Paris à 29 villes françaises.

Source: http://www.gralon.net

4) Le Palais Rohan, l’ancien palais épiscopal de Strasbourg est aujourd’hui un musée.

Si vous avez manqué le début: https://frbourg.wordpress.com/souvenirs-1800/

Soleure, Ermitage de Sainte Vérène

Incendie du théâtre de Strasbourg le 30 mai 1800

Couverture d'un almanach alsacien de 1837. On voit à l'arrière-plan la cathédrale de Strasbourg avec le télégraphe Chappe

Le palais épiscopal de Strasbourg en 1744

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: