Souvenirs 1800 (21) Epilogue

20 mai 2012

Les souvenirs d’Elisabeth d’Affry (suite et fin)

Au mois d’août 1800 Elisabeth d’Affry et son époux Nicolas, comte de Castella Villardin se rendent aux eaux de Plombières. C’est une station thermale chic des Vosges. Anciens thermes romains, les bains de Plombières accueillent au fil des siècles d’illustres curistes comme Montaigne, Louis XV, Voltaire, Beaumarchais, Napoléon Bonaparte, Joséphine de Beauharnais, Lamartine, Berlioz et Goya.

C’est dans ce décor huppé que Nicolas de Castella de Villardin meurt subitement le 30 août 1800 à l’age de 35 ans.

Dans son journal Elisabeth d’Affry ne mentionne jamais les sentiments qu’elle éprouve pour son mari. En parlant de lui, elle écrit toujours Mr de Villardin et chose qui frappe, c’est le seul nom qu’elle orthographie toujours avec une majuscule. Il s’agissait donc certainement d’un mariage de raison.

Elisabeth d’Affry ne se remariera pas. Veuve aisée et sans enfants elle sera l’une des figures incontournables de la vie mondaine de Fribourg et tiendra salon. Les salons sont une coutume importée de France. Ces assemblées se tiennent à un rythme hebdomadaire régulier. C’est la maîtresse de maison qui invite sa famille et ses connaissances. A Fribourg les salons sont surtout le fait de la famille d’Affry. L’épouse de Louis d’Affry, Marie-Anne-Consantine de Diesbach-Steinbrugg, réunit sa société tous les lundis et vendredis soir. Ceux de Elisabeth ont lieu les mercredis et ceux de Nanette, Marie de Castella de Berlens, l’épouse de Guillaume d’Affry, les mardis. Ces salons prennent toute leur importance en 1803 et 1809, lorsque Louis d’Affry est Landamman de Suisse et que Fribourg accueille les participants à la Diète ainsi que les représentants diplomatiques étrangers.

Autre fait marquant. En 1809 Elisabeth, catholique pratiquante, est reçue dans la loge maçonnique de Sainte Caroline à Berne, le même jour que l’épouse de l’ambassadeur de France en Suisse, Auguste de Talleyrand.

Elisabeth meurt en 1831 à l’age de 56 ans.

Quand au patronyme d’Affry, il s’éteint vers 1850 avec les mariages des sœurs Adèle et Cécile d’Affry. Adèle, l’artiste Marcello, s’unit à une famille italienne Colonna et Cécile à une famille autrichienne Ottenfels.

Marcello (Adèle d’Affry, duchesse Castiglione Colonna): http://www.fr.ch/mahf/fr/pub/musee_art_et_histoire/collection/i77625_1.htm

Sources:

Georges Andrey et Alain-Jacques Czouz-Tornare, Louis d’Affry, 1743-1810, Premier Landamman de la Suisse

Francis Python, Pouvoirs et société à Fribourg sous la Méditation (1803-1814)

Remerciements:

Le Blog du Bourg remercie Monsieur Alain Hunziker, brocanteur et propriétaire du Journal de Elisabeth d’Affy, Monsieur Alain-Jacques Tornare, historien et Monsieur J.-Daniel Dessonnaz, archiviste de la Ville de Fribourg.

Si vous avez manqué le début: https://frbourg.wordpress.com/souvenirs-1800/

Plombières

Elisabeth d’Affry

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :