Alan Humerose, Le Grand Atlas des Yeux Baissés

6 juin 2017

Je vois les trottoirs comme on feuillette un atlas, comme on aimerait
partir, comme on songe aux étoiles, comme on regarde la mer.
Debout face à des couleurs changeantes, à des profondeurs inventées
sous la surface de pas perdus, à des horizons derrière l’horizon,
debout face à l’écho des élans et au vent des marges, les yeux cloués
au sol je marche comme on tourne les pages.
Sur le macadam des villes et sur les feuilles des atlas les choses se
donnent à voir dans un tel excès de données et d’informations que tout
devient rapidement illisible. On rêve mieux qu’on apprend.
Une photographie, qui n’est souvent que le rêve de quelques mots, ou
de quelques noms, tient de la carte de géographie ou d’un plan astronomique
: on cherche à reconnaître quelque chose comme on essaie de
se repérer. A travers les réminiscences d’une curiosité, d’un rêve, d’un
savoir ou d’une saveur, on croit voir bien plus qu’on ne voit.
Alan Humerose, notes d’atelier

Galerie J.-J. Hofstetter du 9 juin au 15 juillet 2017

Vernissage dès 18h vendredi 9 juin 2017

 

« Arts de Faire » propose
vendredi 23 Juin 2017 à 20h
La Prose du Transsibérien de Blaise Cendrars
dit par Jacques Probst avec Marcel Papaux à la batterie

Alan Humerose

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: