Au gui l’an neuf

1 janvier 2018

En dépit des apparences, le gui ne serait pas linguistiquement parlant à l’origine de cette expression: o ghel an heu, en celte «que le blé germe», était la formule prononcée par les druides au solstice d’hiver lorsqu’ils coupaient le gui sacré. La tradition de s’embrasser sous le gui, porte-bonheur symbole de prospérité et de longue vie, a perduré ainsi que l’expression altérée en au gui l’an neuf. Attestée depuis le Moyen-Âge les enfants la prononçaient le jour de l’an pour quémander quelque aumône. (*)

Nous avons quitté année 2017 riche en événements. La réouverture du mythique Tunnel et la reprise de ses activités culturelles, l’arrivée de nouveaux commerçants et artisans, le succès probant de l’opération « Chaises du Bourg », la tour éphémère à la rue des Épouses et le début des travaux en vue de la requalification du quartier, pour ne citer que les plus marquants.

En 2018 le Blog du Bourg continuera de vous informer sur les activités des commerçants, artisans et galeristes du quartier et nous espérons bien faire germer une autre idée participative.

Bonne Année, prospérité et longue vie à vous tous et merci pour votre soutien.

(*) Wiktionnaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :