Vitrines fantômes, un exemple concret

27 mars 2018

Dans son édition du jour, le quotidien La Liberté publie une enquête sur phénomène des vitrines fantômes en ville de Fribourg. Dans cet article il est question des loyers souvent surfaits des locaux commerciaux en citant des prix annuels au m2. Pour illustrer cette notion quelque peu abstraite, j’ai fait un calcul sur la base d’un local actuellement mis en location à la rue de Lausanne. Un exemple concret.

Ce local est proposé pour un loyer mensuel de Fr. 3’500, charges comprises. En me basant sur une marge brute de 35% (différence entre le prix d’achat et le prix de vente de la marchandise), le futur locataire devra donc réaliser un chiffre d’affaire mensuel de Fr. 10’000 juste pour pouvoir payer le loyer.

Le futur locataire devra également prévoir un salaire pour vivre. Pour simplifier le calcul, j’ai prévu un revenu peu gourmand de Fr. 3’500 par mois. Additionné au loyer, cela demande un chiffre d’affaire mensuel de Fr. 20’000, en admettant qu’il travaille seul. L’engagement d’un employé ferait grimper le chiffre d’affaire nécessaire à Fr. 30’000 par mois.

Ce petit calcul ne tient pas compte des autres frais: assurances, téléphone, publicité, emballages cadeau, nettoyage etc.

En travaillant seul il devra réaliser un chiffre d’affaire moyen d’environ Fr. 1’000 par jour d’ouverture. (5 jours par semaine moins vacances et jours fériés). Un sacré challenge à la rue de Lausanne!

Pour espérer réussir, le commerçant devra également choisir une gamme de produits qui ne soit pas ou peu concurrencée par les grandes surfaces et la vente en ligne (internet).

A noter également que ce local a fréquemment changé d’occupant ces dernières années. Le dernier locataire vendait des articles de décoration intérieure. Le genre de bibelots que l’on trouve dans toutes les grandes surfaces et chez les marchands de mobilier genre Ikea ou Interio. Ce commerce n’a tenu que quelques mois.

La marge de manœuvre des autorités locales pour améliorer la situation du commerce de détail en ville est mince. Liberté des propriétaires d’immeubles et liberté de commerce obligent. Peut-être que le financement d’une cellule de conseil constituée de professionnels du commerce de détail, du marketing et de la finance pour accompagner des nouveaux projets pourrait être utile à des personnes qui désirent se lancer dans l’aventure. Certainement plus utile que des études onéreuses qui ne vont pas faire avancer le schmilblick.

Karl Inglin

Advertisements

2 réponses to “Vitrines fantômes, un exemple concret”

  1. Très bien dit. Triste et vrai…

  2. Marchon Serge said

    Dans mes expériences en indépendant, j’ai évidemment aussi fait, originellement ce constat et d’ailleurs, le modèle que tu explicites ici est un modèle sans issue, celui de “l’ancien monde”.

    Dans ses “Assises de la culture” et sa recheche “botom up” sur ce qui est, manque, préocuppe, motive et/ou freine le rayonnement d’un “Fribourg Région culturelle/Kulturregion Freiburg” le manque de lieux accessibles aux artistes/producteurs de contenus culturels a notemment pu être exprimé, il permettra sans doute la création d’un outil/base de données recensant les lieux disponibles provisoirement ou à plus long terme.
    En tant que concerné-e-s, comme j’en ai la conviction, on doit aussi s’affranchir de ces vieux modèles, à savoir s’imaginer itinérant-e-s, savoir se constituera en groupes d’intérêts provisoires, ASSOUPLIR nos egos et nos mentalités, que les créatifs/ves soient créatifs s’agissant de leur quotidien, être plus ouvert-e-s à la co-création, coproduction, coréalisation, etc.
    En tant que consom’acteurs/trices, nous sommes les modeleurs/euses de l’offre et donc aussi en matière d’immobilier !

    Bonnes fêtes de Pâques à toutes et tous ! 🤗

    Serge

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: