Merci à l’école de l’Auge, la « Auschule », pour la qualité de son enseignement aux enfants

3 avril 2019

Le succulent repas que j’ai partagé en famille ce soir, des nouilles al pesto, je le dois à mon fils qui fréquente l’école primaire de l’Auge (« Auschule ») et surtout à l’idée de leur maîtresse, « Frau » Sturny. Ce qu’ils appellent « Projekttag » (journée à projet), dans cette école germanophone, ne cesse de m’émerveiller. Cette fois, l’idée était d’aller récolter de l’ail des ours, qui abonde, à l’état naturel, dans les bois avoisinants, et d’en faire aussitôt un grand pesto que chaque élève a pu ramener chez soi dans un bocal. En sus, les apprentis-cuisiniers ont confectionné des tagliatelles de A à Z. Ainsi, ils ramenaient à la maison un repas du soir. Comment dire ? La fraîcheur, la saveur et la consistance étaient au rendez-vous. C’était vraiment bon ! Je n’exagère pas parce que c’est mon enfant : tous les enfants avaient préparé ensemble les mêmes ingrédients, qu’ils se sont ensuite partagés. Les enseignants de l’école de l’Auge méritent vraiment d’être reconnus et remerciés pour le travail fantastique qu’ils accomplissent avec leurs élèves. J’ai un autre fils qui a fréquenté l’école romande… ce n’était pas tout à fait pareil – même si comparaison n’est pas raison, à hauteur de ces expériences forcément limitées.

Mais dire que cette école de l’Auge risque un jour de disparaître, faute d’élèves germanophones qui ne manquent pas, mais qui sont dirigés ailleurs, ou par la fatalité de la démographie linguistique ! Nombreux, cependant, sont les enfants du quartier du Bourg à la fréquenter. Par une décision sans doute administrativement justifiable, mais humainement aberrante, eu égard à la politique en faveur du bilinguisme, les élèves francophones qui fréquentaient l’école de l’Auge, il y a encore quelques années, ont dû quitter ce lieu scolaire pour être concentrés dans l’école de la Neuveville. Finis, les échanges dynamiques qui pouvaient se passer entre eux entre les heures de classe ou même en classe dans le même bâtiment. Je souhaite vraiment que cette école, ses enseignants et ses élèves puissent perdurer longtemps. Je crois que je ne suis pas le seul à m’en réjouir comme les enfants et les parents qui la connaissent.

Jean-Christophe Emmenegger

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: