A l’époque médiévale, le Marché-aux-Poissons de la ville de Fribourg se trouvait à l’intersection de la Grand-Rue et de la Rue des Épouses, à l’emplacement la terrasse de la Schweizerhalle.

L’actuelle place du Marché-aux-Poissons fut aménagé de 1765 à 1769. Construite sur un terrain du couvent des Cordeliers qui faisait partie du cimetière des religieux, elle est l’œuvre de l’architecte Charles Castella (1737-1823). L’idée était d’établir une liaison directe entre le niveau occupé par le couvent des Cordeliers et celui de la rue Pierre-Aeby, plus élevé d’une dizaine de mètres. Cette place avec ses deux fontaines, ses pavés, les murailles de tuf, les escaliers et les vieux marronniers est certainement l’une des plus belles du quartier.

 

Charles Castella: http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F19449.php

Source: Marcel Strub, les Monuments d’art et d’histoire du canton de Fribourg, Bâle 1964

Marché-aux-Poissons-3

place du marché aux poissons

Marché-aux-Poissons-2

Marché-aux-Poissons-1

 

 

Advertisements

Le combat de saint Georges évoquerait “une vertu héroïque, belliqueuse, dans le sens italien de “virtù”, valeur, celle que la cité doit posséder pour se défendre contre ses ennemis”. C’est le sens allégorique qui est donné par les historiens au thème médiéval du chevalier de Dieu, vainqueur du démon et du mal. Cette fontaine qui date de 1522-24 est l’œuvre de plusieurs artisans. Un certain maître Jacques “fontainier”, le fondeur Jacob Gasser qui confectionna les goulots, le sculpteur Hans Geiler ainsi que le peintre officiel Hans Boden (à l’origine les fontaines de Fribourg étaient polychromes comme celles de la ville de Berne). En 1759 et 1760 le maître maçon Joseph Ducrest remplaça le bassin, et le fondeur Delesève l’appareillage, en particulier les goulots. L’année suivante un certain Tschupphauer tailla un nouveau chapiteau et remplaça le fût primitif par une colonne torse.

Source: Marcel Strub, les Monuments d’art et d’histoire du canton de Fribourg, Bâle 1964

Fontaine de Saint-Georges

Fontaine de Saint-Georges

Fontaine de Saint-Georges


Autrefois dite fontaine de Zaehringen: on croyait reconnaître dans le guerrier l’effigie du duc Berthold IV, fondateur de la ville de Fribourg. Jusqu’en 1840 elle s’élevait à l’extrémité ouest de la rue des Bouchers, devant la façade orientale de la poste du Bourg. Lors de son déplacement au chevet de la cathédrale, le bassin en grès de la Molière fut refait sur le modèle de l’ancien. En 1932-33 la colonne et la sculpture ont été remplacés par une copie du sculpteur François Baud. Les pièces originales de Hans Gieng (1549-50) se trouvent au Musée d’Art et d’Histoire. Les goulots de bronze paraissent dater de 1758. Comme la fontaine se trouvait à la rue des Bouchers, une tête de mouton occupe la place de l’un des fleurons de l’abaque. Selon certains historiens la statue représente “le Courroux, celui que suscitent les combats, et qui enflamme d’ardeur l’âme des guerriers”.

Source: Marcel Strub, les Monuments d’art et d’histoire du canton de Fribourg, Bâle 1964

 

Lessive à la fontaine de la Vaillance (date et artiste inconnus)

 

La fontaine de Samson

11 mars 2011

La fontaine de Samson sur la place Notre-Dame fut exécutée par Hans Gieng en 1547. Initialement la fontaine se trouvait proche de l’actuelle Banque de l’Etat (voir l’illustration: le Jeu des Rois). La fontaine fut restaurée en 1957-58 et déplacée devant la basilique Notre-Dame. La sculpture actuelle est une copie en pierre de Metz due au sculpteur Théo Aeby. Les pièces sculptées originales en pierre de Neuchâtel se trouvent au Muée d’Art et d’Histoire. Le bassin octogonal est en pierre de Soleure et ceinturé de fer. Les mufles et les goulots de bronze datent de 1760 environ. La sculpture de Samson s’inspire d’une gravure de Dürer et symbolise la force et la hardiesse.

https://frbourg.files.wordpress.com/2011/01/jeu-des-rois.jpg

Source: Marcel Strub, les Monuments d’art et d’histoire du canton de Fribourg, Bâle 1964

Fontaine de Samson, Fribourg

Fontaine de Samson, Fribourg

Fontaine de Samson, Fribourg