Chaque année un grand nombre de pèlerins sur la route de Saint-Jacques de Compostelle font halte à Fribourg. On les reconnaît facilement grâce à la coquille qui orne leur sac à dos. Ils débutent l’étape du jour à Schwarzenburg. C’est à Sodbachbrügg qu’ils traversent la Singine sur un vieux pont en bois pour rentrer en terres fribourgeoises. Un chemin partiellement creusé dans la roche et pavé de galets les mène à Heitenried.

Le Blog du Bourg vous présente le trajet Schwarzenburg – Fribourg de la Via Jacobi en plusieurs épisodes.

Pour en savoir plus sur le Pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle:

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A8lerinage_de_Saint-Jacques-de-Compostelle

La Sodbachbrücke

La Sodbachbrücke

La Singine à Sodbachbrügg

La Singine à Sodbachbrügg

Le chemin creusé dans la roche et pavé de galets

Le chemin creusé dans la roche et pavé de galets

Juste avant Heitenried

Juste avant Heitenried

 

Pour se rendre de Heitenried à St Antoni le pèlerin peut choisir entre deux itinéraires. Le premier le mène à Winterlingen sur le tracé de l’ancienne voie romaine, le second à Wiler vor Holz. en passant par le hameau de Selgiswil.

Dans son écrin de verdure le hameau de Wiler vor Holz est un véritable joyau. La magnifique chapelle date de 1377. Aux murs des fresques (1633) et dans le chœur un autel baroque sculpté et peint (env.1660/70 vraisemblablement par l’atelier de la famille Reyff).

Wiler vor Holz

Wiler vor Holz

L'intérieur de la chapelle

L’intérieur de la chapelle

Saint Jacques le Majeur, patron des pèlerins

Saint Jacques le Majeur, patron des pèlerins

En arrivant à Selgiswil

En arrivant à Selgiswil

 

En 1476 trois frères Zosso de Winterlingen rentrent indemnes de la bataille de Morat. En remerciement la famille fait construire une petite chapelle dédiée à Sainte Apolline. Ainsi sur le parcours l’histoire se mêle constamment au présent.
A Untermonten rencontre avec Jens le berger itinérant ses deux chiens, deux ânes et 420 moutons. Moment magique, hors du temps.
Juste après St Antoni un magnifique chemin creux, autre témoin du passé, mène à Weissenbach.

La chapelle Sainte Apolline de Winterlingen

La chapelle Sainte Apolline de Winterlingen

 Sur le tracé de l'ancienne voie romaine


Sur le tracé de l’ancienne voie romaine

Le berger Jens et son troupeau

Le berger Jens et son troupeau

Le chemin creux

Le chemin creux

 

En 1769 un certain Jakob Stoll peint la légende du pèlerin pendu à la manière d’une “bande dessinée” sur la façade de la chapelle Saint Jacques à Tavel. Cette légende s’était répandue sous différentes versions à travers toute l’Europe médiévale. La veillée, le réseau social de l’époque, avait bien fonctionné. Beaucoup de “j’aime” et de “partages”.

A l’église une belle statue de Saint Jacques (1530) de Hans Gieng, le sculpteur de la plupart des fontaines de Fribourg.

Le centre du village de Tavel autour de l’église est bien conservé et forme un ensemble cohérent.

La "bande dessinée" de Jakob Stoll

La “bande dessinée” de Jakob Stoll

Le domaine du Brunnenberg à l'entrée de Tavel

Le domaine du Brunnenberg à l’entrée de Tavel

La statue de Hans Gieng

La statue de Hans Gieng

En arrivant à Tavel

En arrivant à Tavel

 

Après un arrêt prolongé à Tavel pour soigner ses cloques, le pèlerin reprend la route. Pour se rendre de Tavel à Fribourg il existe plusieurs possibilités: via Ameismühle et la vallée du Gottéron, via Maggenberg et le Petit-Schönberg ou par le chemin “officiel” via Villars-les-Joncs.
La campagne qui sépare Tavel de Fribourg est parsemée de grands domaines agricoles et de vieux chênes et s’arrête à l’orée de la ville. Fribourg est une ville à la campagne.

Le château de Villars-les-Joncs et son magnifique jardin

Le château de Villars-les-Joncs et son magnifique jardin

La chapelle de Menziswil

La chapelle de Menziswil

 Les chênes vers Hinter-Bruch


Les chênes vers Hinter-Bruch

Le hameau de Villars-les-Joncs

Le hameau de Villars-les-Joncs

 

Autrefois les pèlerins rentraient en ville de Fribourg par la porte de Berne et puis par le pont du même nom. Pour se loger les plus fortunés s’offraient le gite à l’auberge de l’Ange ou aux Trois Rois. L’Hospice Saint Jacques à la Samaritaine, mentionné dès 1417, hébergeait les pauvres. Tous les pèlerins étaient assurés de trouver le vivre et le couvert gratuits. Généreux nos anciens!
Un dossier très complet de Pro Fribourg de juin 1993 vous raconte toute l’histoire de la Via Jacobi en terre fribourgeoise. Le lien pour le lire ou télécharger en format PDF:

http://doc.rero.ch/record/232516/files/Pro_Fribourg_099_1993_r.pdf

Fribourg après 5 heures de marche

Fribourg après 5 heures de marche

Relief sur la façade de la Samaritaine 6 (Hospice Saint-Jacques)

Relief sur la façade de la Samaritaine 6 (Hospice Saint-Jacques)

Le Stalden, dernier effort avant la Cathédrale

Le Stalden, dernier effort avant la Cathédrale

Saint Jacques à la Cathédrale

Saint Jacques à la Cathédrale

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: