Vendredi 24 mai 2019 dès 18h vernissage de l’exposition des œuvres de:

Gilles Boss, sculpture sur verre

Armande Oswald, peinture

Kyoung-Hwa Yi, peinture

 

Vendredi 28 juin 2019 à 20h

Matthieu Michel à la trompette, Sara Oswald au violoncelle,
Stefan Aeby au piano et Patrice Moret à la contrebasse

Armande Oswald

Gilles Boss

Kyoung-Hwa Yi

 

Advertisements

Les Tours de Ville Femmes à Fribourg 2019 recouvrent la période de 1918 à nos jours.

Faites la connaissance d’Elisa, modiste et enseignante à l’Ecole professionnelle des filles, de Louise Zbinden, fille d’une famille de paysans, de Jeanne Niquille, première docteure en histoire de l’Université de Fribourg et de bien d’autres héroïnes de la vie quotidienne fribourgeoise.

Le Tour de ville vous permettra également de découvrir des endroits magiques dans le quartier du Bourg, un espace urbain en voie de réhabilitation.

Toutes les dates et informations utiles sur ce lien:

http://www.femmestour-fr.ch/il-y-a-100-ans-guerre-grippe-et-greve/

La présentation d’AGORA est une invitation à une rencontre.
C’est l’opportunité d’une expérience singulière, d’une rencontre
avec une oeuvre aboutie qui pourrait changer notre rapport au
monde.
Des conditions particulières favoriseront ce dialogue entre vous
et le dessin, oeuvre unique et de grand format de l’exposition.
Il est ainsi possible de réserver l’espace de la galerie un quart
d’heure, une demi-heure, une heure, pourquoi pas une nuit, afin de
se laisser prendre par l’émotion, de laisser émerger ses souvenirs
de beauté.

Réservation : 076 412 45 52 – info@galerielavitrine.ch

Galerie La Vitrine, rue des Alpes 32, jusqu’au 8 juin 2019

Gaël Sapin

Fête des voisins

21 mai 2019

Vendredi 24 mai 2019 dès 17.30h au Marché-aux-Poissons à la rue Pierre-Aeby.

Amener de quoi boire et manger, pour partager et faire goûter aux voisins.

Fête “zéro déchet”: amener sa vaisselle et ses couverts non jetables.

Pas de gril communautaire à disposition.

En cas de pluie se renseigner au 079 305 29 40

Merci aux organisatrices Adrienne, Anne, Elisabeth et Lise-Marie.

Malgré les températures peu printanières et les bourrasques de vent, il y a du monde pour goûter la fondue offerte par Gastro Fribourg pour son 125e anniversaire.

Appeler cela “Fondu du siècle” est peut-être un peu prétentieux. Nous ne sommes qu’en 2019 et il reste du temps pour en organiser une plus grande. Pourquoi pas… 

Le vendredi 9 mai 1919 à trois heures cinquante-cinq de l’après-midi retentit à Fribourg un craquement qui n’avait rien d’analogue avec ce qui avait été entendu depuis la préhistoire, et qui d’emblée fit sauter sur leur banc – c’est un ancien qui me l’a raconté – tous les élèves de Saint-Michel au plafond de chacune de leurs classes.
Le grand Pont suspendu venait de se rompre, ou plutôt – car il faut être exact – son plancher de céder avec un horrible bruit, laissant tomber dans le vide, d’une hauteur incommensurable, un camion et celui qui le conduisait.


Il n’y eut de cet accident qu’un seul témoin, un ouvrier de la scierie Brohy, qui raconte que son attention avait été attirée par le bruit insolite que produisit le roulement du camion sur le pont. Jamais ses oreilles, habituées aux bruits du pont, n’avaient perçu quelque chose de pareil. Il leva la tête et vit distinctement une, puis deux, puis trois poutrelles du tablier se détacher derrière un gros véhicule qui continuait d’avancer, puis, tout à coup, le pont pencha du côté aval et au même moment le camion fut lancé dans le vide. Alors le tablier du pont qui s’était infléchi d’une façon considérable pendant quelques secondes, se redressa violemment, et c’est à ce moment que le pont rompit, et que la partie centrale du tablier, arrachée aux étriers des câbles vola en éclats, produisant ce tintamarre inconcevable qui fut entendu, comme de tout près, très loin en ville et encore dans les campagnes.

Le camion, chu d’une hauteur considérable, s’enfonce dans le sol à six mètres d’une maison. Du conducteur, on le comprend, tué net et non moins enterré verticalement, il ne subsistait plus qu’un buste posé aimablement sur la prairie.

Charles-Albert Cingria, Musiques de Fribourg

Photo BCU

Photo BCU

Le taureau représente la principale source d’inspiration des œuvres de René Vasquez. Il n’est pas question ici de corrida ou d’une quelconque forme de machisme. C’est bien plus la puissance physique du taureau et son impressionnante agilité qui ont fascinés l’artiste. A cela s’ajoute la forte volonté de cet animal, que les hommes ont tenté, sans succès, de dominé depuis l’Antiquité, et qui se bat jusqu’à sa mort… C’est cette thématique passionnante que l’artiste travaille de façon méditative, tantôt relâché, tantôt sous tension. C’est de cette manière que naissent des compositions visuelles uniques, autours d’un thème fantastique, quasiment aussi vieux que l’histoire de l’humanité elle-même.

René Vasquez expose au Tunnel du 15 mai au 16 août 2019

Vernissage mercredi 15 mai 2019 à 18h

http://renevasquez.ch/wordpress/?page_id=173

 

…en passant par Franz Liszt, Johnny Halliday ou Amélie Nothomb. Le nom de 51 célébrités qui ont séjourné dans notre ville garniront cette année les Chaises du Bourg. Dès jeudi 9 mai, et durant toute la belle saison, les chaises seront à disposition des passants dans les rues du quartier du Bourg.

Le Quartier du Bourg est convivial!

 

L’exposition de Diana Rachmuth à la Galerie Trait Noir est en relation avec l’exposition MEMOIRES VIVES, création contemporaine et patrimoine, au Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg du 10 mai au 18 août 2019.

Vernissage samedi 18 mai 2019 à 17h

Finissage samedi 15 juin 2019 à 17h

Galerie Trait Noir, Rue du Pont-Suspendu 10

https://www.dianarachmuth.com/

Diana Rachmuth