De 1942 à 1945 le peintre Balthus a séjourné à Fribourg et plus précisément à la place Notre-Dame N° 8 dans le quartier du Bourg. Le blog du Bourg relate le séjour de Balthus dans notre quartier en publiant trois articles: le décor, le modèle et l’œuvre.

Le décor

En 1942 l’armée allemande occupe le sud de la France. Balthus et son épouse Antoinette de Watteville qui appartient à une famille patricienne bernoise, quittent Champrovent en Savoie pour s’installer à Berne et puis à Fribourg. C’est dans un immeuble datant du XVI siècle à la place Notre-Dame 164 (aujourd’hui N°8) que Balthus et son épouse vont séjourner jusqu’à la fin de la guerre et fonder une famille avec la naissance de deux fils: Stanislas en 1942 et Thadée en 1944. A Fribourg la guerre n’est pas totalement absente comme le prouvent les deux photos d’un défilé militaire à la place Notre-Dame en février 1943. En automne 1945 la famille quitte Fribourg pour Cologny près de Genève. En 1946 le peintre se sépare de son épouse et retourne vivre à Paris.

 

Balthus, autoportrait (1940)

Balthus, autoportrait (1940)

Enveloppe adressée à Balthus (lettre de son père)

Enveloppe adressée à Balthus (lettre de son père)

10 février 1943, le régiment d'infanterie 7 défile à la place Notre-Dame

10 février 1943, le régiment d’infanterie 7 défile à la place Notre-Dame

Défilée

A l’arrière-plan la maison occupé par Balthus

 

… l’est un tout nouveau toit. Des artisans, charpentiers, couvreurs et ferblantiers se sont unis pour le refaire plus beau qu’avant.

Si vous voulez savoir où et comment les femmes du quartier du Bourg faisaient la lessive dans le passé, connaître le fonctionnement d’un canon attrape-taupes de l’Emmental, admirer une “moonboot” utilisée par les soldats allemands à Stalingrad, une godasse à décortiquer les châtaignes et plus de 2000 autres objets insolites et témoins du passé, une seule adresse: Le Musée suisse de la machine à coudre et des objets insolites. C’est ici que Edouard Wassmer expose les trésors qu’il collectionne depuis sa jeunesse. Pas de muséographie moderne au Musée Wassmer. Ce sont la variété apparemment hétéroclite de la collection, la proximité immédiate des objets exposés et surtout les explications passionnées et teintées d’humour du maître de céans qui font tout le charme de l’endroit. Merci Edouard!

http://museewassmer.com/

Edouard Wassmer et le canon à taupes

Edouard Wassmer et la godasse à décortiquer les châtaignes

Edouard Wassmer vous écoute

Edouard Wassmer et la “Moonboot” made in Stalingrad

La galerie Jean-Jacques Hofstetter invite Vren Attinger, poèmes végétaux, Marie-Laure Desbiolles, papiers et Claudius Weber, sculptures et dessins. Le vernissage a lieu demain, vendredi 27 mai dès 18h.

Le vendredi 10 juin à 20h la galerie propose une rencontre avec Claudius Weber sous le thème: “Quand l’art devient archéologique”.

http://www.galerie-hofstetter.ch/dotclear/index.php?Exposition-news

Marie-Laure Desbiolles, papiers

Vren Attinger, poèmes végétaux

Claudius Weber, sculptures et dessins

Course d’école

26 mai 2011

Corina, Lukas und Serena aus Dallenwil

Corina, Lukas et Serena ont douze ans et habitent Dallenwil dans le canton de Nidwald. Ils visitent notre ville dans le cadre de leur camp de classe et participent à un jeu de piste à travers les quartiers historiques. Dur dur de recopier correctement le texte en patois singinois de l’enseigne de la rue des Epouses! Liebe Schülerinnen und Schüler aus Dallenwil, herzlichen Dank für den Besuch in Freiburg.

Chaque année des milliers d’écoliers visitent ainsi notre ville. Petite suggestion aux responsables du tourisme: pourquoi ne pas investir dans l’avenir et offrir à ces jeunes visiteurs un petit souvenir de notre ville, juste une attention sympa réalisé à leur intention?

Le bijoutier Xavier Goedecke présente trois nouvelles collections de bijoux. Des créations sur les thèmes de l’eau, de l’air et peut-être Byzance…, des solitaires en or jaune, rouge et blanc serties d’un diamant ainsi que des bijoux en verre fabriqués à la pièce par les célèbres souffleurs de Murano  (Venise).

Samedi 28 mai jusqu’à 18 heures à la bijouterie XG, Xavier Goedecke, Grand-Rue 63, tel 026 321 11 20.

http://bijouterie.goedecke.ch/index.htm

Xavier Goedecke (photo Alain Wicht)

Collection air, bague système solaire, or gris palladium rhodié, un anneau or rouge.

Collection eau, bague or jaune (pépite), perle d'eau douce

Collection eau, boucle d'oreil or jaune (pépite), perle d'eau douce

Les pâtes et les sauces maison de Vincenzo Abate sont à l’honneur à l’Art-Buvette mercredi 25 mai dès 18.30. Uniquement sur réservation jusqu’au 24 mai au 026 321 28 66.

http://www.art-buvette.com/index.html

“La nature, les dragons, les monstres, les animaux de mon univers imaginaire me maintenaient en contact avec mes émotions d’enfant. Et moi, l’enfant et l’artiste sont indissociables.”

“Quand les hommes sont amoureux, ce sont des animaux. Quand ils sont méchants, ils deviennent des monstres”.

“les oiseaux sont omniprésents dans mon œuvre: des oiseaux immortels, tristes, triomphants, affamés. Les oiseaux sont des messagers de notre monde vers l’autre. Mon ange gardien est un oiseau.”

Niki de Saint Phalle

Dimanche 22 mai, 18.30, vernissage de l’exposition “ANIMAL NIKI DE SAINT PHALLE”  & fête d’anniversaire pour Jean Tinguely à l’Espace Jean Tinguely – Niki de Saint Phalle.

http://www.fr.ch/mahf/fr/pub/espace_jean_tinguely.htm

Niki de Saint Phalle

Niki de Saint Phalle

Niki de Saint Phalle

Niki de Saint Phalle

La Corydale jaune

21 mai 2011

Cette fleur de la famille des Fumariacées est un peu la fleur endémique de la rue de Morat où l’espèce se trouvait déjà au XIXe siècle (Cottet & Castella 1891). Vous pouvez l’admirer sur le mur en desssous de l’Hôtel de la Rose, à côté de l’entrée de l’Eglise des Cordeliers, au dessus de la fontaine de la rue de Morat 39 et sur le mur de tuf avant la porte de Morat.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Corydale_jaune

Corydale jaune

Corydale jaune

On connaissait les vendredis sans viande, vous allez connaître les vendredis avec musique. Tous les vendredis dès 20h30 musique live au café du Tunnel, entrée libre, chapeau.

Voici le programme:

20 mai: UNZA Doug, Shane et Chacal, punk musette, heavy paysan d’rue
27 mai: CAROLINE CHARRIERE et JUSTINE PELNENA CHOLLET, flûte traversière et violoncelle, danses de tous les temps
10 juin: CLAUDE SCHNEIDER et VINCENT TERRAPON, duo guitares jazz
17 juin: DUO ESQUINA SUR Mario Corradini (guit. + basse), Claudio Recabarren (guit. + charango, voix et composition), musique sud-­américaine
24 juin: PABLO ROMANO TRIO Gaël Michel (sax), Joël Pasquier (drums) et Pablo Romano (guitar), jazz et blues

Caroline Charriere et Justine Pelnena Chollet

Pablo Romano Trio

Le regard clair et le sourire chaleureux, Georges Luchsinger, boursier communal à la retraite habite Münsterlingen en Thurgovie. Depuis le mois de mars il chemine sur la route de Saint Jacques de Compostelle par petites étapes qu’il organise au gré de ses envies. Sa motivation est surtout spirituelle. Il dit que marcher libère l’esprit et accentue le bien-être. Venant par la route du Brünig il a passé la nuit à l’Auberge des pèlerins de Heitenried. De Fribourg il poursuit son pèlerinage vers Romont en passant par Hauterive. Bonne route, Georges!

Tous les jours des pèlerins arrivent dans le quartier du Bourg par la route de Schwarzenburg, Heitenried et Tavel. Vous trouverez une description de cette étape fribourgeoise de la Via Jacobi sur ce lien:

http://www.jakobsweg.ch/home-fr-CH/wegstrecke-fr-CH/amsoldingen-romont/schwarzenburg-fribourg-2/

Georges Luchsinger

Georges Luchsinger en route vers la Cathédrale

Georges Luchsinger a trouvé la statue de Saint Jacques

Tissus sur toile

17 mai 2011

Le jeune artiste italien Rosario Memoli crée à partir de tissus colorés cousus sur une toile blanche. Memoli exposera la série Opere cucite su tela ainsi qu’une œuvre gonflable, spécialement conçue pour son exposition fribourgeoise.

A voir à la galerie PAH! à la route de Zaehringen 5. Le vernissage a lieu jeudi 19 mai dès 18 heures.

http://www.pahproject.ch/

Rosario Memoli

Rosario Memoli

Bollywood sur Bourg

15 mai 2011

Ambiance bollywoodienne ce matin sur la place de l’Hôtel-de-Ville avec le tournage de séquences pour le film indien “Vandhaan Vendraan”, une assez importante production en langue tamoule. Une bonne pub pour notre quartier dans une langue parlée par plus de 70 millions de personnes en Inde et à travers le monde.

Dans le quartier on l’appelle Paulet. Surnom qui, ce n’est peut-être pas un hasard, ressemble phonétiquement à bolet. C’est que les bolets, chanterelles, morilles et autres merveilles des sous-bois sont la passion de Paul. Des champignons il en trouve partout, même dans le quartier du Bourg. Il faut le voir revenir d’une virée forestière, exhiber fièrement le contenu de son panier en osier et vous raconter avec un sourire espiègle ses aventures sylvestres.

Demain soir, dès 19h30, les bolets et morilles de Paul seront à l’honneur au café du Tunnel. Vous pouvez réserver vos places au 026 321 33 34.

Si vous désirez en savoir plus sur Paul, lisez le récit de son enfance d’orphelin paru l’année dernière sous le titre “Je hais le nom de mon père” et si son métier d’artisan-vitrier vous titille, cliquez sur ce lien: tsr.ch – vidéo – Le minimag: en vieille ville de Fribourg, un artisan vitrier résiste au temps qui passe

Tous aux abris

12 mai 2011

Vous connaissez certainement l’abri antiatomique, l’abri de bus, l’abri antiaérien, l’abri sous roche et peut-être l’un ou l’autre sans-abri. Depuis hier soir et jusqu’à samedi prochain vous pouvez découvrir les abris temporaires en carton réalisés par les étudiants en architecture de l’Ecole d’architectes et d’ingénieurs de Fribourg.

Showroom APCd à la rue Pierre-Aeby 37

http://www.art-buvette.com/pages/apcd/showroom.html

Cela fait cinq ans que Frédérik Kondratowicz a repris les rênes du mythique restaurant de l’Hôtel de Ville pour en faire en très peu de temps l’un des hauts-lieux de la gastronomie fribourgeoise. Le guide gastronomique suisse GaultMillau l’a promu cuisinier romand de l’année 2010 avec un seizième point. Et voilà ce que dit à son sujet Urs Heller le grand prêtre du guide: “Autodidacte et affranchi de toutes les chapelles, le grand blond à la mèche folle pratique en son Hôtel de Ville fribourgeois une cuisine originale, virevoltante et follement gaie. Chic.” C’est également virevoltant que Frédérik Kondratowicz traverse le quartier à l’heure de la pause, s’arrêtant pour un brin de causette avec ses voisins, toujours souriant et disponible. Malgré les éloges unanimes de la presse, l’homme a su rester ce qu’il est: sympathique, curieux et généreux.

Frédérik Kondratowicz offre aux lecteurs de ce blog deux recettes d’asperges que vous pouvez télécharger en format “pdf” en cliquant sur les liens.

Recette 1            Recette 2

Le site de l’Hôtel de Ville:  http://www.restaurant-hotel-de-ville.ch/index.php

Frédérik Kondratowicz fait son marché

Ce sont les équipes bien soudées qui gagnent

La place du Marché-aux-Poissons fut aménagé de 1765 à 1769. Construite sur un terrain du couvent des Cordeliers qui faisait partie du cimetière des religieux, elle est l’œuvre de l’architecte Charles Castella. L’idée était d’établir une liaison directe entre le niveau occupé par le couvent des Cordeliers et celui de la rue Pierre-Aeby, plus élevé d’une dizaine de mètres. Cette place avec ses deux fontaines, ses pavés, les murailles de tuf, les escaliers et les vieux marronniers est certainement l’une des plus belles du quartier.

Source: Marcel Strub, les Monuments d’art et d’histoire du canton de Fribourg, Bâle 1964


Russulla expose une série de petites mises en scène d’objets récupérés et Carine Burda montre ses peintures au café du Tunnel.

Vernissage et apéritif avec le duo Joro Rojo, guitare et percussion de jazz, samedi 7 mai à 11h00.

Russulla (détail)

Russulla (détail)

Russulla (détail)

Vous avez peut-être déjà vu un oiseau un poil plus grand qu’un pigeon et brun. Il s’agit d’un faucon crécerelle (falco tinnunculus). Cet oiseau de proie niche dans un bâtiment en molasse du quartier du Bourg ! Il fait partie de la famille des falconidés regroupant tous les faucons, mange essentiellement des petits rongeurs qu’il capture dans les champs mais également des lézards et parfois des petits oiseaux. Cette semaine la femelle a pondu ses 4 à 6 œufs dans une niche sur la façade de ce bâtiment du quartier. Pendant la période de l’incubation (période pendant laquelle elle couve les œufs) c’est le mâle qui chasse pour deux et lui apporte la nourriture au nid.

Je vous en dirai plus lorsque les jeunes seront nés.

Gilles Hauser

Faucon crécerelle mâle - photo Gilles Hauser

Faucon crécerelle femelle et corneille - photo Gilles Hauser

Faucon crécerelle femelle avec un petit rongeur - photo Gilles Hauser

Rencontre insolite entre la femelle faucon et un pigeon - photo Gilles Hauser

Finissage

2 mai 2011

C’est le tout dernier moment pour visiter l’exposition “New York en iPhone” d’Alain Wicht à la galerie APCd. Cette exposition a trouvé un prolongement dans les pages de “La Liberté” avec la publication des clichés pris avec un iPhone en ville de Fribourg.

Jeudi 5 mai de 18.00 à 22.00 aura lieu le finissage de l’exposition avec la présence du buspointcom, la musique de Lucky Bastards, L-Joël Bernhard et Cie, les fondues de FondOfU et le tout arrosé avec la bière pression de la Freiburger Biermanufaktur.

http://www.art-buvette.com/pages/apcd/artiste/wicht.html

Photo Alain Wicht