Lecture de lettres intimes

30 novembre 2016

Dans le cadre de l’exposition “Collectionnite et suite”
APCd Fondation propose une soirée lecture des…

Lettres intimes
Collection Anne-Marie Springer

A la naissance de sa fille en 1994, Anne-Marie Springer s’interroge sur l’image de notre société qu’elle aura en grandissant, sur les valeurs morales et intellectuelles qu’elle pourra lui transmettre plus tard. Découvrant un jour, dans la vitrine d’un commissaire-priseur, une lettre de Napoléon à Joséphine, elle s’étonne de trouver un document si intime et si rare proposé à la vente. Troublée, elle se met en tête d’acquérir des correspondances de cette nature, sans distinction d’époque, et c’est ainsi que débute sa collection. Passionnée par cette quête, elle ne se limite pas aux sentiments amoureux, mais étend sa collection aux relations amicales ou filiales, aux lettres d’admiration ou de soutien. De Marie-Antoinette à Edith Piaf, en passant par Napoléon, Van Gogh ou Staline, elle tend à démontrer par cet ensemble extraordinaire de lettres que ces personnages, souvent acteurs de l’Histoire ou célébrités tout du moins, n’en sont pas moins doués de la même capacité de sentiments que tout un chacun. On s’aperçoit d’ailleurs, à le lecture de ces lettres, que la nature des sentiments a peu changé au fil des siècles, même si le vocabulaire a aujourd’hui largement différé. A l’ère du courrier électronique, les mots gardent toute leur force, et c’est cette force qui fait l’âme de la collection. Au gré des acquisitions, Anne-Marie Springer a largement gagné sa place au sein du cercle très fermé des bibliophiles et sa collection a su s’imposer d’elle-même, de par sa qualité et la diversité des auteurs et des destinataires.

Café du Belvédère, Jeudi 1er décembre, 19h – 22h

http://www.apcd-fondation.com/fr

lettres-intimes-2

Les façades de la Maison de Ville et de l’Hôtel-de-Ville illuminées de bleu et blanc servaient de décor à la cérémonie commémorative des 500 ans de la Paix Perpétuelle entre la Suisse et la France en présence de la Population, la Concordia, la Landwehr et des Autorités cantonales et communales.

En prélude à l’inauguration de la plaque commémorative, lecture du «Projet de paix perpétuelle» de Emmanuel Kant et du «Plaidoyer pour la Paix» de Erasme de Rotterdam suivie d’allocutions de Eric Davoine, professeur à l’Université et habitant du quartier du Bourg ainsi que du Syndic Thierry Steiert et de la Présidente du Conseil d’État Marie Garnier.

C’est certainement pour faire la paix avec des habitants déçus que les organisateurs de cette cérémonie ont offert des marrons chauds.

La Landwehr

La Landwehr

 Eric Davoine

Eric Davoine

La Concordia

La Concordia

Chauds les marrons

Chauds les marrons

 

Alison Reber est assistante en pharmacie à la Pharmacie du Bourg. Bien équipée contre le froid, elle effectue avec le sourire des livraisons en vélo électrique en ville de Fribourg. Des livraisons écologiques, rapides et gratuites.

La Pharmacie du Bourg de Bertrand et Manuela Deschenaux existe depuis 1765. Il s’agit vraisemblablement du plus ancien commerce de Fribourg encore en activité. Initialement sise à la rue de Lausanne, elle occupe ses locaux sur la Place de l’Hôtel-de-Ville depuis 2003.

La page que nous mettons en lien vous informe sur les heures d’ouverture ainsi que sur tous les services et conseils offerts par la M et Mme Deschenaux et leur équipe: http://www.pharmacieplus.ch/home/le-reseau-pharmacieplus/nos-pharmacieplus/fribourg/pharmacieplus-du-bourg.html

La page Facebook de la Pharmacie du Bourg vous informe régulièrement sur les nouveautés et les actions spéciales: https://www.facebook.com/pharmacieplusduBourg/

alison-reber

Alison Reber, Pharmacie du Bourg (photo Luca Barbieri)

Les 500 ans de la Paix perpétuelle entre la Suisse et la France feront l’objet d’une commémoration à Fribourg, le mardi 29 novembre prochain.

Le soir, dès 17 heures, sur la place de l’Hôtel-de-Ville, sera organisée l’inauguration de la plaque commémorative, à l’issue de laquelle un apéritif sera offert à la population.

Le Conseil d’Etat vous invite à prendre part à cette inauguration, qui se veut une cérémonie conviviale, ouverte à toute la population fribourgeoise.

http://www.fr.ch/ww/fr/pub/functions/toutes_les_actualites.cfm?fuseaction_pre=Detail&NewsID=58192&utm_content=buffer7046e&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

paix

La Fête de la Sainte Catherine et celle de Saint Nicolas, patrons de la ville et du canton, eurent lieu pour la dernière fois à Fribourg en 1763. Voici comment se déroulait la cérémonie en honneur de Saint Nicolas.

C’était aussi le maître d’école de la ville qui, d’ancienne coutume, avait soin de choisir un joli garçon pour être Saint Nicolas. Celui-ci était proprement vêtu en évêque, avec une soutane violette, le rochet, la chape, la mitre, de beaux gants et des anneaux. Un joli garçon portait la crosse, trois filles proprement habillées tenaient des pommes sur un livre et un coralis faisait l’office de diacre de Saint Nicolas. Les enfants des écoles étaient habillés en ritter, comme à la fête de Sainte Catherine, avec un capitaine et un banneret portant un drapeau. Ils assistaient aux premières vêpres, à l’office et à la procession, et les mêmes qui avaient été invités au diner de Sainte Catherine l’étaient aussi à celui de Saint Nicolas.

Après diner, Saint Nicolas montait sur un âne bien paré, la bride entourée de fleurs, la housse de velours violet brodée d’or. Les coralis à cheval chantaient l’hymne de Saint Nicolas: «Exultat aula coelica». Les enfants d’école suivaient avec leur régent à cheval et une trompette devant, qui annonçait la fête. Saint Nicolas donnait la bénédiction au peuple au nom du saint Patron, disant: «Pax et benedictio super hanc urbem et super omnes habitantes in ea»*. Puis il faisait trois fois le tour de l’église avant d’aller par toute la ville.

Étant de retour, il donnait à goûter à ceux qui l’avaient accompagné, mais modiquement, car pour tous ses frais il ne retirait que sept écus bons de la même fondation que celle de Sainte Catherine. Le lendemain, ils assistaient tous à la sainte messe à l’autel de Saint Josse.

Étrennes fribourgeoises 1870

* Paix et bénédiction sur cette ville et sur tous ses habitants

La cathédrale, portail occidental, tympan (détail)

La cathédrale, portail occidental, tympan (détail), photo Luca Barbieri

 

Einladung zur Buchvernissage

Heute, Donnerstag 24. November, 17 bis 20 Uhr

18.30 Uhr

Michel Simonet liest aus seinem Buch

“Mit Rose und Besen”

Akkordeon Monika Hegglin

Freiburger Biermanufaktur

Impasse de la Sous-Station 3, 1700 Freiburg

http://www.faimdesiecle.ch/

http://www.freiburger-biermanufaktur.ch/fr

michel

 

 

Cocoz (Cosima Frieden, chant) et Raton (Lionel Delaloye, accordéon) interprètent des chansons démodées, celles d’un répertoire vieux Paris/ vieux Broadway, qu’ils aiment de plus en plus à mesure qu’ils le découvrent. L’époque ce sont les années 30 environ. Le genre varie: du musette, du tango, du calypso, du swing; mais les paroles, elles, interpellent toujours.

Jeudi 24 novembre 2016 à 20h30

La Coutellerie
Espace d’affûtage collectif
Grand-Fontaine 1
Fribourg

cocoz

Elle est étrange Sophie Solo (Sophie Rusch à la Ville). D’une étrangeté entêtante, attachante, surprenante. Chanteuse et comédienne, comédienne et chanteuse tour à tour, elle s’empare des chansons de Gilles, Damia, Yvette Guilbert, Allain Leprest, Michèle Bernard, Véronique Pestel, Anne Sylvestre ou ses propres compositions et vous les rend simplement, comme vous aviez envie de les entendre, sans les surjouer ni les contrefaire. Elle le fait à sa manière, une manière d’être sur scène qui même dans une réécriture parodique d’Aznavour sait encore tremper son personnage de Goudou comme ils disent dans une drôlerie qui n’appauvrit rien.

Jeudi 24 novembre 2016 dès 18.30 h

Art-buvette, rue Pierre-Aeby 31, Fribourg

 

Jusqu’à aujourd’hui, il n’existait presque aucun lien entre le monde de la rue et l’art de la renaissance, à part les tortues ninja. Initié à la gravure en 2012 après avoir commencé par le graffiti dans les années 90, Jonathan Rüetschi s’offre le luxe de sortir de l’ordinaire en ayant une démarche artistique anachronique. Ses gravures demandent une patience et une application admirables à une époque où la vitesse prime.

Exposition du 24 novembre au 18 décembre 2016

Vernissage jeudi 24 novembre de 18.30 à 20.00

Galerie Contraste, Ruelle des Cordeliers 6, Fribourg

https://galeriecontraste.ch/

 Jonathan Rüetschi

Jonathan Rüetschi

 

Une assez longue histoire lie Charles-André Torche au quartier du Bourg. Après dix ans comme tenancier du Touring et cinq ans des Arcades, il est le Chef de cuisine du mythique Restaurant du Gothard depuis janvier 2006.

Avec son équipe il propose des plats qui fleurent bon le terroir. Les diverses Röstis, croûtes au fromage ainsi que les fondues réputées loin à la ronde. A cela s’ajoutent des spécialités de saison comme actuellement la choucroute garnie, le boudin sauce lyonnaise ou les pieds de porc au Madère.

Pour se ressourcer après un coup de feu de plus de cent couverts en une soirée, Charles-André aime se balader dans la nature. L’été il crapahute dans la région du Motélon à la rencontre des chamois, bouquetins et de la flore. Photographe de talent, il ramène de ses virées de très belles images qu’il partage sur Facebook.

Charles-André vous offre sa recette du Parfait glacé au vin cuit que vous pouvez télécharger au format PDF : parfait-glace-au-vin-cuit

Le site du Gothard:

http://www.le-gothard.ch/index.html

torcheCharles-André Torche (photo Luca Barbieri)

recette

La balade débute au Palatinat. Par le chemin du Goz-de-la-Torche on rejoint les bords de la Sarine à l’endroit où commence le lac de Schiffenen. Sur l’autre rive un Héron cendré fait le guet. Du pont des Neigles, avec vue sur le “port de Fribourg”, par la route puis la passerelle du même nom et le sentier du Stand on retourne à la Porte de Morat. Une petite boucle proche de la nature avec des vues parfois surprenantes sur le quartier du Bourg.

Le Palatinat

Le Palatinat

Vue sur la Cathédrale

Vue sur la Cathédrale

Le début du Lac de Schiffenen

Le début du Lac de Schiffenen

Héron cendré

Héron cendré

Le *Port de Fribourg*

Le “Port de Fribourg”

La Visitation

La Visitation

Les falaises automnales

Les falaises automnales

Le quartier à la RSR

17 novembre 2016

Les quartiers d’Alt et du Bourg avec la participation de Elisabeth Longchamp-Schneider et Alexandre Sacerdotti, président le notre Association de quartier.

Cliquez sur le lien:

http://www.rts.ch/play/radio/intercites/audio/intercites—les-associations-de-quartiers-retrouvent-un-second-souffle?id=8155593

624

Du 18 novembre au 24 décembre 2016

Christiane Hamacher

Grégory Sugnaux

Jean-François Zehnder

Vernissage vendredi 18 novembre dès 18h

Christiane Hamacher

Christiane Hamacher

Grégory Sugnaux

Grégory Sugnaux

Jean-François Zehnder

Jean-François Zehnder

Une guitare avec des accompagnements originaux, une voix magnifique. Dist Move vous embarque dans leur univers festif avec leurs compositions. Dans le style acoustique pop, funk, folk. Et après quelques concerts régionaux, dont le Venoge Festival, ils se réjouissent de poursuivre leur aventure musicale.

Jeudi 17 novembre de 18.30 -22.00h

Art-buvette, rue Pierre-Aeby 31, Fribourg

14940096_1241664675893028_1631230415289649092_o

 

Manger dans l’obscurité

15 novembre 2016

Manger dans l’obscurité totale en utilisant uniquement votre sens de l’odorat, du toucher et du goût. C’est une expérience déstabilisante et unique que vous offre le Musée Gutenberg.

Spécialement formées, des personnes aveugles et malvoyantes vous accompagnent à travers une agréable soirée dans l’obscurité avec repas et animations. Un menu surprise en trois plats lancera un défit au palais des hôtes du soir: Le connu devient inconnu dû à l’absence de la vue – rien que le sens du goût, de l’odorat et le toucher les mettent sur des traces.

Ces diners sont organisés par e Musée Gutenberg à Fribourg et la Fédération Suisse des aveugles et malvoyants.
Dates:
Mercredi 16 novembre
Jeudi 17 novembre
Vendredi 18 novembre
Samedi 19 novembre
dimanche 20 novembre
Lundi 21 novembre
Mardi 22 novembre

Programme détaillé, prix et inscription sur le site du Musée Gutenberg dont voici le lien:

http://www.gutenbergmuseum.ch/fr/accueil/events/#c2195

blind

 

 

Connue pour ses “portraits” des bistrots de Fribourg et ses poyas, Marie-Claude Purro aime peindre sa ville. Dans ses tableaux elle mélange le réel avec le monde du rêve. Sur ses poyas elle fait défiler des animaux exotiques, des elfes, des nains, Bollywood ou la gaypride devant le décor très réaliste des façades de Fribourg.

Du 26 novembre 2016 au 8 janvier 2017, Marie-Claude Purro expose ses œuvres à la Galerie Ozmose de Bulle. Tous les détails sur le site de Marie-Claude.

http://www.marie-claude.ch/

Marie-Claude Purro, Poya Bollywood

Marie-Claude Purro, Poya Bollywood

Le Bourg des traditions

13 novembre 2016

In Memoriam. Cérémonie en l’honneur des soldats suisses morts au service de leur patrie à la Cathédrale Saint-Nicolas suivie d’un apéritif sur la Place Notre-Dame.

01

02

03

04

A l’approche des Fêtes de fin d’année, la souffleuse de verre Sonja Bischofberger propose des ateliers de groupe pour confectionner sa propre décoration de Noël.

Une occasion unique de faire connaissance avec un artisanat ancestral et une personnalité chaleureuse et passionnée.

Dans son atelier, Sonja propose également un grand choix de décorations de Noël de sa propre fabrication et d’autres idées originales pour vos cadeaux.

Inscription pour les ateliers au Tel 079 479 37 94

Sonja Bischofberger, souffleuse de verre, Rue de Morat 9, Fribourg

http://www.sonjabischofberger.ch/SONJA_WEB/FR/PAGE_Contenu.awp?PAGE=1&LG=FR

 

Sonja Bischofberger, souffleuse de verre

Sonja Bischofberger, souffleuse de verre

George Sorin Purcaru (1971 – Roumanie) a grandi dans la ville de Galati, port danubien. Il a accompli son cursus universitaire – diplôme en 2001 et master en 2003 – à l’université « George Enescu », section sculpture, à Iasi, en obtenant en 2012 un doctorat en art plastic (Doctor în arte plastice și decorative). Il enseigne actuellement dans cette université.

George Sorin Purcaru travaille le bronze et l’acier, en petite et grande dimension.

Si George Sorin Purcaru s’inspire de la mythologie grecque comme le Centaure et Europe, une autre partie de son œuvre cherche à exprimer sa propre « mythologie » tant l’artiste fait usage de nombreux symboles comme les cloches, les clés, toutes sortes de clés, ou les ailes.

Ceci nous amène à découvrir des personnages, de forme et de nature inconnue, avec cette part d’humanité – plutôt fragile si on en juge par la finesse des jambes – alliée à un monde imaginaire, personnages qui deviennent rapidement familier pour l’observateur qui se prend au jeu de la découverte. L’artiste aurait ‘il réussi le défi d’unir la part terrestre de chacun à sa part céleste ?

George Sorin Purcaru apparaît comme un artiste visionnaire dans un monde qui lutte fortement pour garder sa part d’Humanité.

L’artiste vit et travaille à Iasi, Roumanie

Galerie Cathédrale, Rue du Pont-Suspendu

du 13 novembre au 22 décembre 2016

Le jour du vernissage, dimanche 13 novembre de 11h à 17h,

George Sorin Purcaru sera présent et parlera de son travail à 11.30h

http://sorinpurcaru.ro/

http://www.galerie-cathedrale.ch/

George Sorin Purcaru, Door Keeper II -bronze – 55x28x32

George Sorin Purcaru, Door Keeper II -bronze – 55x28x32

 

 

 

Ensemble Obsidienne, Direction Emmanuel Bonnardot

Église des Capucins, Dimanche 13 novembre 2016, 17h

medieval