L’Atelier

12 décembre 2017

Trait Noir vous convie à l’exposition collective sur le thème de l’Atelier du 16 au 29 décembre 2017.

Trait Noir Rue du Pont-Suspendu 10, Fribourg

Vernissage samedi 16 décembre 2017 dès 17h

Trait Noir (capture d’écran)

Advertisements

L’artiste-historien et maquettiste d’origine brésilienne Luciano Xavier dos Santos présente une exposition de 17 maquettes polychromes de 1/200, fabriquées en carton, bois (cure-dents, brochettes et allumettes) et peinture acrylique. Cette exposition embarquera pour une tournée mondiale, dès le printemps 2018.

Choeur de la Cathédrale St-Nicolas

Vendredi 1er décembre 2017 vernissage à 19:00

Samedi 2 décembre 2017 14:00 – 16:00

du 3 au 7 décembre 2017 14:00 – 17:00

Vendredi 8 décembre 2017 14:00 – 20:00

du 9 au 10 décembre 2017 14:00 – 17:00

Luciano Xavier dos Santos: Cathédrale St-Nicolas

 

A découvrir les dessins, les peintures et les techniques mixtes de CAROL BAILLY, l’artiste invitée, ainsi que les sculptures de l’artiste ivoirien ZANA et les gravures d’OLEG DENISENKO, artiste ukrainien.

Exposition-vente. Samedi 2 décembre 2017 de 13:00 à 19:00

Atelier Contraste, Ruelle des Cordeliers 6

Jean-Pierre Humbert (extrait)

Marc Batalla, peinture

Yves Eigenmann, photographie

Marie-Noëlle Leppens, sculpture

exposent du 24 novembre au 23 décembre 2017 à la Galerie J.-J. Hofstetter.

Vernissage vendredi 24 novembre dès 18h

Marc Batalla

Yves Eigenmann

Marie-Noëlle Leppens

Carol Bailly, née d’un père américain et d’une suissesse, voit le jour un premier août à Brockton, non loin de Boston, en pleine campagne ; peut-être sur un air d’accordéon, entre une bouteille de Lavaux et un plateau de fromages décoré de petits drapeaux rouges à croix blanche. A l’âge de quinze ans, elle fait la connaissance de sa deuxième patrie, la Suisse, et s’établit avec ses parents au bord du lac de Bienne, où elle est bien obligée de se mettre à apprendre le français. Travaillant pendant quelques années comme aide médicale, elle termine sa carrière pré-artistique comme télexiste à Lausanne puis, elle s’installe à Fribourg, sur les bords de la Sarine. Son premier acte de création se résume par de petites histoires, racontées au fil du trait d’encre et des crayons de couleur, sortes de comptines dédiées à son petit bout de chou.

Carol Bailly, dessins, peintures, techniques mixtes

du vendredi 24 novembre 2017 au vendredi 2 février 2018

Vernissage vendredi 24 novembre 2017 dès 17.30h

Galerie Contraste

Ruelle des Cordeliers 6

Carol Bailly

 

Exposition de Johan Kokoff

29 octobre 2017

Depuis l’année 2010, Johan Kokoff estime qu’il «naît» en peinture avec une série de tableaux intitulés «Bist Du geboren?» (Es-tu né?), marquant le début d’une réflexion iconographique intense et d’un travail pictural basé sur l’usage du camaïeu à l’huile et de l’encre noire. Plus récemment, Kokoff redécouvre les couleurs en travaillant autour de la thématique du singe, faussement animalière, car elle lui sert à interroger le sens de l’image et, partant, d’une civilisation qui tout en s’étant rendue consciente scientifiquement de ses origines, substitue à présent des figures simiesques, des gestes répétitifs et des idoles mimétiques à ses anciens objets de jouissance, d’idéal et d’élévation. Cette incursion dans l’antimonde des artifices et de la dissimulation lui permet, par la surprise qu’elle suscite, de continuer à trouver du sens à peindre et d’éviter la tentation de l’«à quoi bon?» (une image de plus). Dans l’exposition à Trait Noir sont proposées de nouvelles peintures très colorées et d’une facture ne reculant devant aucun vertige de liberté. Johann Kokoff fait partie du collectif Atelier-Galerie Trait Noir, où il expose régulièrement depuis 2012.

Ashot Sargsyan, violoniste, animera le vernissage avec ses pièces tziganes, chansons russes, valses hongroises et pot-pourris. Ashot est connu pour avoir animé et géré pendant des années le bar « Le douze » dans le quartier du Bourg ; il se produit actuellement dans différents lieux en amateur et en particulier au Café du Funiculaire.

Vernissage le samedi 4 novembre 2017 dès 17 h

Exposition du 4.11 au 2.12.2017

A propos de l’artiste: www.kokov.ch 

Trait Noir
Rue du Pont-Suspendu 10
CH-1700 Fribourg

Johan Kokoff, triptyque

Du 20 octobre au 18 novembre 2017, la Galerie J.-J. Hofstetter expose les peintures de

Paul Brunner

David Clerc

Thomas Grogg

Vernissage vendredi 20 octobre 2017 dès 18h

Paul Brunner

David Clerc

Thomas Grogg

JODU – Sergey Dubroff, un peintre remarquable avec une imagination vive, des couleurs lumineuses et une habileté surprenante à percevoir des situations ou des événements qu’il transcrit en peinture. Ses œuvres facilement reconnaissables relèvent du SURSTRACT ART.

Exposition du 8 au 29 octobre 2017

vernissage, dimanche 8 octobre 2017 de 16h à 19h
intermèdes musicaux à
– 16.30 violon avec Denitza Kostova-Kucera
– 17.15 « autumn blues jazz improvisation”
              harmonica et chant avec Bonny B. Bluesman,
              chant avec Sergey Dubroff lui-même

JODU

Exposition du 6 octobre au 11 novembre 2017

Vernissage vendredi 6 octobre 2017 à 18h.

Galerie La Vitrine

Rue des Alpes 32

Claude Pasquer

La mer toujours présente, les couleurs vives, la nature au feuillage mouvant comme l’évoque Homère dans l’Illiade. Cette nature forte, les plages calmes et la tranquillité, la simplicité de la vie, tout s’harmonise pour former un petit paradis dans lequel nous arrivons à tâtons, indécis, mais qui nous embarque et nous enchante.

Le mont Pélion, montagne de Grèce au sud-est de la Thessalie magique par son histoire et son emplacement, était à la fois la résidence d’été des 12 dieux de l’Olympe et la patrie des Centaures, ces personnages mi-homme mi-cheval de la mythologie.

Le mont culmine à 1624 mètres et “tombe” dans la mer Egée, si bien qu’on y trouve des plages splendides à l’eau turquoise où se conjuguent montagne et mer.

Atelier Trait noir – Rue du Pont-Suspendu 10

Vernissage samedi 7 octobre 2017 dès 16h

Valérie Kessler

 

BERGER
présente le 2e tome de la bande dessinée
Henriette de Crâù: la fille de l’ogre
Une aventure de Zono

EXPOSITION des planches originales
Du vendredi 6 au vendredi 27 octobre 2017
Ouverture: Me+je+ve+sa+di de 14h à 18h
Présence de l’artiste et dédicaces, les me+ve+di, de 14h à 18h

Galerie Contraste, Ruelle des Cordeliers 6

Vous êtes cordialement invité à participer au vernissage le vendredi 6 octobre 2017 dès 18 heures

BERGER, en bref…

Philippe Gallaz (1959) grandit au bord du lac Léman, à Rolle, dans le canton de Vaud. C’est vers onze ans qu’il est happé par la passion du dessin et de la bande dessinée, à laquelle il se consacre en autodidacte. Il publie ses premiers dessins humoristiques dans la revue locale et expose ses dessins pour la première fois en 1977 au Château de Rolle.

Son bac en poche, il vit de petits boulots et s’installe en Gruyère au début des années huitante où il passe quelques années à l’alpage. Là, sous le pseudonyme de Berger, il crée Zono, un personnage de «néo-armailli» un peu gaffeur qui apprend et nous apprend la vie au chalet. Les premières planches sont publiées en 1983 dans le journal La Gruyère. La réaction enthousiaste du public conduit à l’édition d’un premier album, Zono au pays des Modzons. Suivent La Fée des Vanils et Zono en Cabane.

Désormais père de deux filles, notre homme prend un emploi de polygraphe. Il pratique la caricature, le dessin de presse ( La Liberté puis La Gruyère, Market magazine ), l’illustration publicitaire et la bande dessinée didactique. Intéressé par les arts plastiques en général, Berger s’essaye à diverses techniques ( sérigraphie, gravure, peinture à l’huile et à l’eau ).

En 2004, une compilation des aventures de Zono est éditée sous le titre de Retour aux Sources, qui marque les vingt ans du personnage. En 2008 paraît une nouvelle histoire intitulée La Grande Poya. En 2016 paraît l’album Henriette du Crâù, tome 1: Boubi s’embrouille, suivi du tome 2 en 2017, La Fille de l’Ogre, qui vous est présenté aujourd’hui à la Galerie Contraste. En parallèle, Berger anime un joyeux bestiaire dans des poyas pas comme les autres, à découvrir à la boutique de la Galerie.

Rodica Costianu (Roumanie-1977) est diplômée de l’Université d’Art et de Design de Cluj Napoca en 2008. Elle s’installe à Paris en 2010 pour se consacrer entièrement à son art. Elle travaille à la restauration d’églises et de bâtiments historiques,  participe à  de nombreuses expositions en France et à l’étranger. Elle garde des contacts avec son pays en organisant des résidences d’artistes. Depuis 2015, elle vit  en Suisse et a son atelier à Fribourg, dans le quartier culturel du Bourg.

Rodica Costianu travaille à l’encre de chine et laisse sa main tracer le chemin sur le papier ou la toile. Il en ressort des compositions figuratives pouvant être complexes au niveau de l’expression et des formes, avec une symbolique forte. Le trait est précis, expressif, délicat, sensible. L’Humain, principalement le modèle féminin et le couple, est représenté dans toute sa complexité. Elle puise dans son imaginaire abondamment productif. Cela se fait librement, paisiblement, sans contrainte si ce n’est celle de donner la liberté à sa main de transcrire tout ce que son subconscient lui suggère !

Djemal Charni (Paris-1958) est  sculpteur professionnel. Il a depuis 2002 son atelier « strates verticales » dans l’ancienne chocolaterie Villars, à Fribourg. Il  commence par  sculpter la pierre à Paris en amateur et poursuit cette activité à plein temps lorsqu’il arrive en Suisse en 1984, en travaillant environ dix ans dans une entreprise de pierres naturelles à Yverdon-les-Bains. C’est la rencontre avec le bois qui lui permet de réaliser en 2001, après concours, la Vierge ouvrante de Cheyres. Il expérimente aussi le cuivre, le fer.

Les dernières œuvres de Djemal Charni, dévoilent un artiste doué d’une forte identité accumulée par la somme des expériences. Son travail devient unique en ce sens qu’il a une capacité à allier les différents matériaux entre eux et à en proposer toujours de nouveaux, et pas de la manière la plus facile : il ne craint pas d’associer fer galvanisé et collants, en prenant un soin méticuleux à coudre les bas. Pour donner une solidité à ce collant qui file parfois, il le recouvre de vernis.

Aujourd’hui Djemal Charni est un artiste expérimenté, habité par une capacité créatrice à la fois forte et surprenante, un homme passionné par l’humain. Il a toujours veillé, dans son parcours de vie, à préserver sa liberté, pour être à l’écoute de cet appel à la création.

Si les créations de Djemal Charni nous touchent autant, c’est sans doute parce que l’artiste est capable de leur insuffler sa grandeur d’âme.

L’artiste vit et travaille à Fribourg.

Exposition du 9 septembre au 7 octobre 2017

Vernissage, le samedi 9 septembre dès 17h

Intermède musical à 17.30 avec Olivier Favre

Les Temps Fluides”, c’est le titre de l’exposition personnelle la plus récente de Nikos Gyftakis*, inspiré du livre “Le présent Liquide” d’un des plus grands sociologues contemporains, Zygmunt Bauman, ainsi que de la citation “Rien n’est permanent, sauf le changement”, d’Héraclite.

Bauman porte un regard sans concession sur l’insécurité sociale et s’interroge sur la fin des utopies. Dans le livre on peut lire: “Notre société engendre de nouvelles peurs. Car la modernité, devenue ” liquide “, a fait triompher l’incertitude perpétuelle : la quête de sens et de repères stables a laissé la place à l’obsession du changement et de la flexibilité. Le culte de l’éphémère et les projets à court terme favorisent le règne de la concurrence au détriment de la solidarité et transforment les citoyens en chasseurs ou, pis, en gibier. Ainsi, le présent liquide favorise l’émergence d’individus peureux, hantés par la crainte de l’insécurité.”

Nikos Gyftakis explique

Le changement et la flexibilité, le Temps qui passe et change tout(- ou non?) est le sujet que je traite ici. Je présente 3 chapitres de mon œuvre, que j’ai créé au cours des 10 dernières années et qui approchent la signification du Temps de manière différente.

Trait Noir, Rue du Pont-Suspendu 10

du 2 septembre au 1 octobre 2017

Vernissage samedi 2 septembre à 17h

Nikos Gyftakis, Harris, huile sur toile

Sous le titre de Madagascar dénaturée, Denise Favre-Chatagny vous invite à un voyage photographique.

Sociologue de formation, Denise Favre-Chatagny a publié récemment un livre sur le captage, une pratique de guérison à Madagascar.

Galerie Cathédrale, jusqu’au 29 juillet 2017

Photo: Denise Favre-Chatagny

Photo: Denise Favre-Chatagny

Photo: Denise Favre-Chatagny

 

 

 

 

 

Mercredi 12 juillet à 18h, Le Tunnel vous invite au vernissage de la fresque murale réalisée en collaboration avec le CREHAM.

L’artiste de la fresque estivale est Rosalina Aleixo.

Tuya dessine l’empreinte de votre main et la réalise d’après ce qu’elle ressent de votre personnalité. Elle vous invite à un voyage au cœur de vous-même.

Exposition de Enkhtuya Tserenbadam Sottas

Boutique Artibule, rue Pierre-Aeby 9

Vernissage vendredi 9 juin 2017 de 18h – 20h

Concert avec Onimo

Je vois les trottoirs comme on feuillette un atlas, comme on aimerait
partir, comme on songe aux étoiles, comme on regarde la mer.
Debout face à des couleurs changeantes, à des profondeurs inventées
sous la surface de pas perdus, à des horizons derrière l’horizon,
debout face à l’écho des élans et au vent des marges, les yeux cloués
au sol je marche comme on tourne les pages.
Sur le macadam des villes et sur les feuilles des atlas les choses se
donnent à voir dans un tel excès de données et d’informations que tout
devient rapidement illisible. On rêve mieux qu’on apprend.
Une photographie, qui n’est souvent que le rêve de quelques mots, ou
de quelques noms, tient de la carte de géographie ou d’un plan astronomique
: on cherche à reconnaître quelque chose comme on essaie de
se repérer. A travers les réminiscences d’une curiosité, d’un rêve, d’un
savoir ou d’une saveur, on croit voir bien plus qu’on ne voit.
Alan Humerose, notes d’atelier

Galerie J.-J. Hofstetter du 9 juin au 15 juillet 2017

Vernissage dès 18h vendredi 9 juin 2017

 

« Arts de Faire » propose
vendredi 23 Juin 2017 à 20h
La Prose du Transsibérien de Blaise Cendrars
dit par Jacques Probst avec Marcel Papaux à la batterie

Alan Humerose

Découvrir les œuvres de John Carter, souvent décrites comme un dialogue entre peinture et sculpture, c’est se laisser prendre à un jeu subtil de va-et-vient entre deux perceptions: le plein et le vide, l’ombre et la lumière, le positif et le négatif. Un léger décalage, un glissement sensible apportés aux formes simples telles que le carré ou le parallélogramme, insufflent à ses objets muraux une sensation de mouvement et de recherche d’équilibre. La couleur, délicate, qui imprègne ces formes claires, entre en interaction avec la lumière qui en révèle le caractère tout à la fois expressif et insaisissable.

John Carter vit et travaille à Londres. Il est membre de la Royal Academy of Arts qui lui a consacré une exposition individuelle en 2013. Il expose régulièrement en Angleterre, en Allemagne, en Autriche, en Belgique et hors d’Europe (Japon, USA). En 2013, la Fondation Louis Moret à Martigny a présenté un ensemble d’œuvres sur papier de l’artiste, des peintures et des gravures, en collaboration avec l’atelier Fanal à Bâle qui l’édite régulièrement.

John Carter sera présent au vernissage le vendredi 19 mai à 18h00.

Galerie La Vitrine du 19 mai au 24 juin 2017

http://www.galerielavitrine.ch

Dans le cadre de l’exposition Jean Cocteau / Jean Mauboulès, la fondation APCd désire étendre les moyens d’accéder à l’œuvre de l’artiste protéiforme Jean Cocteau.

Le projet «Conversation avec Cocteau» est une performance/installation qui dialogue avec l’œuvre littéraire de Jean Cocteau. Pendant trois jours, l’artiste Joséphine de Weck se trouvera dans la petite maisonnette qui surplombe la place des Ormeaux (au-dessus du café des Arcades, Fribourg). Ce lieu sera accessible au public chaque jour de la performance entre 14:00 et 20:00. Entourée de toute sa bibliothèque et de portraits de Jean Cocteau, elle y lira des œuvres de Cocteau, elle passera d’une œuvre à l’autre, les lisant à voix haute, notant sur des feuilles de papier les passages qui la touchent, l’intéressent ou l’interrogent qu’elle accrochera ensuite dans ce lieu. Les visiteurs pourront discuter avec elle de telle ou telle œuvre de Cocteau ou lire ensemble des passages. Pour chaque visite, Joséphine de Weck essaiera si le temps le permet de portraiturer la personne à la manière de Cocteau. Les dessins seront aussi ensuite accrochés. Toute la population est invitée à venir dialoguer avec Joséphine de Weck et trois invités spéciaux seront présents : Philippe Trinchan, David Collin, Jacqueline Corpataux et Georges Savoy. L’horaire de leur passage est disponible sur le site web de l’événement.
Jean Cocteau nous a laissé une œuvre multiple et extrêmement prolifique. Elle est étonnante, contradictoire, tout en restant hautement poétique. Joséphine de Weck souhaite par cette performance questionner notre rapport à la littérature, au personnage de Jean Cocteau mais aussi notre capacité à partager une pensée. Se poser pendant trois jours et simplement lire à voix haute une œuvre est une hérésie dans un monde où tout se fait à toute vitesse.
Pour les personnes ne pouvant se déplacer, la performance sera également streamée sur un site créé pour l’occasion : www.conversationaveccocteau.info

10-11-12.05.2017

Maisonnette sur le “Bletz”, Place des Ormeaux 1

 

Du 6 mai au 27 mai 2017, la Galerie Cathédrale expose les œuvres de l’artiste russe Vadim Stolyarov.

Ses peintures sont pleines de lumière et de bonne énergie – le soleil, la joie et l’espérance!

Venez toucher la magie..

Vernissage, le vendredi 5 mai 2017 dès 18h

Vadim Stolyarov