La joie de Noël partagée entre 180 chanteurs, 4 générations, des résidents des EMS fribourgeois, des chœurs d’enfants et un chœur d’adultes.

Samedi 10 décembre 2016 à 14h30

Dimanche 11 décembre 2016 à 14.30h

Cathédrale Saint-Nicolas

Entrée libre – Collecte

15338790_10208128765680376_1715987027930638337_n

Jazz au Musée Gutenberg

9 décembre 2016

À l’occasion de de leur série de concerts communs, le Musée Gutenberg et l’Association nouvelle création vous présentent:

dimanche 11 décembre 2016 à 16h00

au Musée Gutenberg

le Quatuor BBRS : Beuret/Burger/Rojas/Sassenhausen

Ces quatre musiciens passionnés ont trouvé dans le jazz une musique aux multiples facettes, entrelaçant les différentes voix en un dialogue musical intense, qui fascine et inspire. Leurs improvisations, pleines de complicité, assurent une expérience sonore intensive. Ils ont sorti un CD sur le label anglais Leo Records en août 2016.

Quatuor BBRS

Quatuor BBRS

 

Deux concerts de Noëls traditionnels et populaires de tous pays, des Carols anglais en passant par l’Allemagne (Stille Nacht) et la Pologne pour revenir dans notre canton avec l’Abbé Bovet (O nuit brillante), ainsi que du grégorien et quelques chants de la renaissance (O Magnum mysterium), le répertoire de prédilection de la Maîtrise.

Direction: Sébastien Vonlanthen

L’organiste Louis Venant improvisera des intermèdes d’orgue.

La collecte du concert ira au fonds des orgues de Notre-Dame.

Basilique Notre-Dame

Samedi 10 décembre à 17h

La Maîtrise de Fribourg interprétera le même programme lors de son traditionnel Concert de Noël avec la collaboration de l’organiste Jean-Yves Haymoz et du hautboïste Michel Rosset.

Cathédrale Saint-Nicolas

Dimanche 25 décembre à 16h

http://www.maitrise.ch/index.php

La Maîtrise de Fribourg

La Maîtrise de Fribourg

Comme chaque année et jusqu’au 24 décembre, Jean-Pierre vend ses sapins de Noël sur la Place de l’Hôtel-de-Ville. Vous pouvez choisir votre sapin tout en vous réchauffant auprès du brasero.

Il s’agit de sapins de la région fraichement coupés.

En cas d’absence vous pouvez atteindre Jean-Pierre au 079 555 15 18

sapins

Les curiosités de notre cathédrale.

Le grand portail sculpté à l’entrée de la cathédrale met en scène deux destins contradictoires pour les humains que nous sommes. D’un côté (à notre gauche), c’est le joyeux cortège qui mène au paradis ; de l’autre (à notre droite), c’est l’arrivée en enfer où déjà les méchants subissent toutes sortes de supplices. De quoi vous dégoûter de faire le mal ! Parmi ces tourments, il y a celui qui consiste à bouillir dans l’huile brûlante. Bien du plaisir ! D’autant plus que les flammes sont attisées par un petit diable qui manie le soufflet comme un vrai professionnel.

Mais regardez bien. Quelle est l’installation technique qui garantit le plein succès de cette torride opération ? Pendu à une solide crémaillère, un chaudron rend tous les services que les diables attendent de lui. Aucune hésitation, c’est bel et bien un chaudron d’armailli, tel qu’on peut en voir dans les chalets en Gruyère pour la confection du fromage d’alpage. L’enfer serait-il en Gruyère ?

Je puis vous rassurer. L’artisan anonyme qui a imaginé et réalisé cette sculpture s’est tout simplement inspiré de ce qu’il avait remarqué autour de lui, et probablement sur nos préalpes où l’on fabriquait déjà de l’excellent fromage … au 14ème siècle.

Un fromage qui, tel celui d’aujourd’hui, nous envoie plutôt au ciel qu’en enfer, tant il est bon, n’est-ce pas ? Mais attention au péché de gourmandise !

Claude Ducarroz

chauderon

Au centre de son œuvre se trouve la photographie. Son but, d’allier le médium photographique et la peinture, le fait parvenir continuellement à de nouveaux résultats. Pittori est entraîné par la volonté de trouver l’environnement idéal pour les motifs sélectionnés et de les intégrer dans un milieu nouveau et inattendu. Il expérimente avec des éléments importés, parfois des objets trouvés, et de nouvelles combinaisons de couleurs. Les photographies sont tramées et, à l’aide de sérigraphie, transférées sur une toile, une plaque de bois ou du papier. Les motifs sont alors surimprimés, partiellement peints ou recouverts de peinture pour les faire disparaître. L’artiste travaille avec différentes teintures faites maison : de la peinture acryliques, de la peinture à l’huile, des bombes de peinture et de la gouache. Des fragments de textes sont ajoutés à l’aide de pastels à l’huile et de crayons, des mots difficiles à déchiffrer qui expliquent le titre ou une idée de l’histoire de l’œuvre. Les œuvres de Marco Pittori se distinguent grâce à leur complexité, leur originalité et leur langage propre. On les trouve dans de nombreuses collections (privées et publiques) en Suisse, en Allemagne, en Suède, en Italie, au Japon ou encore aux Etats-Unis. L’exposition montre un vaste quelque chose du pop art de Pittori. Certaines œuvres présentes dans l’exposition n’ont encore jamais été exposées en public.

Le Musée Gutenberg et Marci Pittori ont le grand plaisir de vous inviter au vernissage de cette exposition le 7 décembre 2016 à 18h30.

http://www.gutenbergmuseum.ch/fr/accueil/

7c000238-6f3f-4fda-8fb6-d8380260ade4

L’inauguration ce matin du Portail sud de la Cathédrale en présence de Saint Nicolas, du Père Fouettard, d’un public nombreux et des Autorités communales et cantonales. Après les discours de circonstance, la bénédiction par le Chanoine Claude Ducarroz, prévôt du Chapitre cathédral de St-Nicolas, et le Chanoine Paul Frochaux suivie de la coupure du cordon inaugural par les Conseillers d’État Maurice Ropraz et Jean-Pierre Siggen.

dsc02507

dsc02511

dsc02512

 

La Saint-Nicolas en musique

2 décembre 2016

C’est en 2007, à l’initiative de l’Accroche-Choeur, ensemble vocal Fribourg, que sont nés les Rendez- vous musicaux de la Saint-Nicolas. L’idée à l’origine était simple : compléter l’offre festive proposée aux visiteurs des marchés de la Saint- Nicolas par des animations musicales, si appréciées dans le canton.
Des prestations empreintes de qualité, d’émotion et de partage et suivies désormais par un public considérable, ont fait de l’événement une véritable tradition.
Sur deux sites, à savoir dans l’Eglise des Cordeliers et dans celle du Collège St-Michel, ce ne sont pas moins de 28 chœurs qui se succèdent dans une ambiance de circonstance, avec un public libre de tout mouvement et accédant gratuitement à ces moments sentant bon les fêtes de fin d’année.

Toutes les informations sur la Saint-Nicolas 2016

http://www.st-nicolas.ch/fr

 

2016-12-02_092808

Du vendredi matin au dimanche soir la rue du Pont-Suspendu sera piétonne pour l’inauguration et la présentation au public du Portail sud rénové.

Le traditionnel marché de la Saint-Nicolas s’étendra jusqu’aux abords du portail et deux manèges de la Compagnie des Quatre Saisons animeront l’espace.

Des visites guidées auront lieu:

Samedi 3 décembre de 9h – 12h et 14h – 16h

Dimanche 4 décembre de 11.30h – 12.30h et 14.00h – 16.30h

portail-sud

 

Le Rougegorge du jardin

1 décembre 2016

Le Rougegorge familier Erithacus rubecola est, comme son nom l’indique, un oiseau connu de tous et que beaucoup peuvent observer dans leur jardin ou sur le rebord de leur fenêtre. Cependant, ce que beaucoup ignorent, c’est que le Rougegorge que l’on observe manger des graines de tournesol sur le rebord de sa fenêtre dès novembre n’est presque jamais le même que celui qui niche dans ce même jardin lors des beaux jours. En effet, ce sont les populations nordiques qui viennent hiverner dans nos régions alors que nos nicheurs locaux partent passer la mauvaise saison sous de meilleures latitudes, comme sur le pourtour méditerranéen. Pour preuve, ce rougegorge capturé à fin octobre l’année dernière à La Berra et qui était bagué de Finlande. Les données de baguage ont par la suite révélé que cet oiseau avait été bagué à une distance en ligne droite de 1955 km en un laps de temps de 32 jours.

Gilles Hauser

http://gilleshauser.wixsite.com/naturephoto

bb_nov16

Lecture de lettres intimes

30 novembre 2016

Dans le cadre de l’exposition “Collectionnite et suite”
APCd Fondation propose une soirée lecture des…

Lettres intimes
Collection Anne-Marie Springer

A la naissance de sa fille en 1994, Anne-Marie Springer s’interroge sur l’image de notre société qu’elle aura en grandissant, sur les valeurs morales et intellectuelles qu’elle pourra lui transmettre plus tard. Découvrant un jour, dans la vitrine d’un commissaire-priseur, une lettre de Napoléon à Joséphine, elle s’étonne de trouver un document si intime et si rare proposé à la vente. Troublée, elle se met en tête d’acquérir des correspondances de cette nature, sans distinction d’époque, et c’est ainsi que débute sa collection. Passionnée par cette quête, elle ne se limite pas aux sentiments amoureux, mais étend sa collection aux relations amicales ou filiales, aux lettres d’admiration ou de soutien. De Marie-Antoinette à Edith Piaf, en passant par Napoléon, Van Gogh ou Staline, elle tend à démontrer par cet ensemble extraordinaire de lettres que ces personnages, souvent acteurs de l’Histoire ou célébrités tout du moins, n’en sont pas moins doués de la même capacité de sentiments que tout un chacun. On s’aperçoit d’ailleurs, à le lecture de ces lettres, que la nature des sentiments a peu changé au fil des siècles, même si le vocabulaire a aujourd’hui largement différé. A l’ère du courrier électronique, les mots gardent toute leur force, et c’est cette force qui fait l’âme de la collection. Au gré des acquisitions, Anne-Marie Springer a largement gagné sa place au sein du cercle très fermé des bibliophiles et sa collection a su s’imposer d’elle-même, de par sa qualité et la diversité des auteurs et des destinataires.

Café du Belvédère, Jeudi 1er décembre, 19h – 22h

http://www.apcd-fondation.com/fr

lettres-intimes-2

Les façades de la Maison de Ville et de l’Hôtel-de-Ville illuminées de bleu et blanc servaient de décor à la cérémonie commémorative des 500 ans de la Paix Perpétuelle entre la Suisse et la France en présence de la Population, la Concordia, la Landwehr et des Autorités cantonales et communales.

En prélude à l’inauguration de la plaque commémorative, lecture du «Projet de paix perpétuelle» de Emmanuel Kant et du «Plaidoyer pour la Paix» de Erasme de Rotterdam suivie d’allocutions de Eric Davoine, professeur à l’Université et habitant du quartier du Bourg ainsi que du Syndic Thierry Steiert et de la Présidente du Conseil d’État Marie Garnier.

C’est certainement pour faire la paix avec des habitants déçus que les organisateurs de cette cérémonie ont offert des marrons chauds.

La Landwehr

La Landwehr

 Eric Davoine

Eric Davoine

La Concordia

La Concordia

Chauds les marrons

Chauds les marrons

 

Alison Reber est assistante en pharmacie à la Pharmacie du Bourg. Bien équipée contre le froid, elle effectue avec le sourire des livraisons en vélo électrique en ville de Fribourg. Des livraisons écologiques, rapides et gratuites.

La Pharmacie du Bourg de Bertrand et Manuela Deschenaux existe depuis 1765. Il s’agit vraisemblablement du plus ancien commerce de Fribourg encore en activité. Initialement sise à la rue de Lausanne, elle occupe ses locaux sur la Place de l’Hôtel-de-Ville depuis 2003.

La page que nous mettons en lien vous informe sur les heures d’ouverture ainsi que sur tous les services et conseils offerts par la M et Mme Deschenaux et leur équipe: http://www.pharmacieplus.ch/home/le-reseau-pharmacieplus/nos-pharmacieplus/fribourg/pharmacieplus-du-bourg.html

La page Facebook de la Pharmacie du Bourg vous informe régulièrement sur les nouveautés et les actions spéciales: https://www.facebook.com/pharmacieplusduBourg/

alison-reber

Alison Reber, Pharmacie du Bourg (photo Luca Barbieri)

Les 500 ans de la Paix perpétuelle entre la Suisse et la France feront l’objet d’une commémoration à Fribourg, le mardi 29 novembre prochain.

Le soir, dès 17 heures, sur la place de l’Hôtel-de-Ville, sera organisée l’inauguration de la plaque commémorative, à l’issue de laquelle un apéritif sera offert à la population.

Le Conseil d’Etat vous invite à prendre part à cette inauguration, qui se veut une cérémonie conviviale, ouverte à toute la population fribourgeoise.

http://www.fr.ch/ww/fr/pub/functions/toutes_les_actualites.cfm?fuseaction_pre=Detail&NewsID=58192&utm_content=buffer7046e&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

paix

La Fête de la Sainte Catherine et celle de Saint Nicolas, patrons de la ville et du canton, eurent lieu pour la dernière fois à Fribourg en 1763. Voici comment se déroulait la cérémonie en honneur de Saint Nicolas.

C’était aussi le maître d’école de la ville qui, d’ancienne coutume, avait soin de choisir un joli garçon pour être Saint Nicolas. Celui-ci était proprement vêtu en évêque, avec une soutane violette, le rochet, la chape, la mitre, de beaux gants et des anneaux. Un joli garçon portait la crosse, trois filles proprement habillées tenaient des pommes sur un livre et un coralis faisait l’office de diacre de Saint Nicolas. Les enfants des écoles étaient habillés en ritter, comme à la fête de Sainte Catherine, avec un capitaine et un banneret portant un drapeau. Ils assistaient aux premières vêpres, à l’office et à la procession, et les mêmes qui avaient été invités au diner de Sainte Catherine l’étaient aussi à celui de Saint Nicolas.

Après diner, Saint Nicolas montait sur un âne bien paré, la bride entourée de fleurs, la housse de velours violet brodée d’or. Les coralis à cheval chantaient l’hymne de Saint Nicolas: «Exultat aula coelica». Les enfants d’école suivaient avec leur régent à cheval et une trompette devant, qui annonçait la fête. Saint Nicolas donnait la bénédiction au peuple au nom du saint Patron, disant: «Pax et benedictio super hanc urbem et super omnes habitantes in ea»*. Puis il faisait trois fois le tour de l’église avant d’aller par toute la ville.

Étant de retour, il donnait à goûter à ceux qui l’avaient accompagné, mais modiquement, car pour tous ses frais il ne retirait que sept écus bons de la même fondation que celle de Sainte Catherine. Le lendemain, ils assistaient tous à la sainte messe à l’autel de Saint Josse.

Étrennes fribourgeoises 1870

* Paix et bénédiction sur cette ville et sur tous ses habitants

La cathédrale, portail occidental, tympan (détail)

La cathédrale, portail occidental, tympan (détail), photo Luca Barbieri

 

Einladung zur Buchvernissage

Heute, Donnerstag 24. November, 17 bis 20 Uhr

18.30 Uhr

Michel Simonet liest aus seinem Buch

“Mit Rose und Besen”

Akkordeon Monika Hegglin

Freiburger Biermanufaktur

Impasse de la Sous-Station 3, 1700 Freiburg

http://www.faimdesiecle.ch/

http://www.freiburger-biermanufaktur.ch/fr

michel

 

 

Cocoz (Cosima Frieden, chant) et Raton (Lionel Delaloye, accordéon) interprètent des chansons démodées, celles d’un répertoire vieux Paris/ vieux Broadway, qu’ils aiment de plus en plus à mesure qu’ils le découvrent. L’époque ce sont les années 30 environ. Le genre varie: du musette, du tango, du calypso, du swing; mais les paroles, elles, interpellent toujours.

Jeudi 24 novembre 2016 à 20h30

La Coutellerie
Espace d’affûtage collectif
Grand-Fontaine 1
Fribourg

cocoz

Elle est étrange Sophie Solo (Sophie Rusch à la Ville). D’une étrangeté entêtante, attachante, surprenante. Chanteuse et comédienne, comédienne et chanteuse tour à tour, elle s’empare des chansons de Gilles, Damia, Yvette Guilbert, Allain Leprest, Michèle Bernard, Véronique Pestel, Anne Sylvestre ou ses propres compositions et vous les rend simplement, comme vous aviez envie de les entendre, sans les surjouer ni les contrefaire. Elle le fait à sa manière, une manière d’être sur scène qui même dans une réécriture parodique d’Aznavour sait encore tremper son personnage de Goudou comme ils disent dans une drôlerie qui n’appauvrit rien.

Jeudi 24 novembre 2016 dès 18.30 h

Art-buvette, rue Pierre-Aeby 31, Fribourg

 

Jusqu’à aujourd’hui, il n’existait presque aucun lien entre le monde de la rue et l’art de la renaissance, à part les tortues ninja. Initié à la gravure en 2012 après avoir commencé par le graffiti dans les années 90, Jonathan Rüetschi s’offre le luxe de sortir de l’ordinaire en ayant une démarche artistique anachronique. Ses gravures demandent une patience et une application admirables à une époque où la vitesse prime.

Exposition du 24 novembre au 18 décembre 2016

Vernissage jeudi 24 novembre de 18.30 à 20.00

Galerie Contraste, Ruelle des Cordeliers 6, Fribourg

https://galeriecontraste.ch/

 Jonathan Rüetschi

Jonathan Rüetschi

 

Une assez longue histoire lie Charles-André Torche au quartier du Bourg. Après dix ans comme tenancier du Touring et cinq ans des Arcades, il est le Chef de cuisine du mythique Restaurant du Gothard depuis janvier 2006.

Avec son équipe il propose des plats qui fleurent bon le terroir. Les diverses Röstis, croûtes au fromage ainsi que les fondues réputées loin à la ronde. A cela s’ajoutent des spécialités de saison comme actuellement la choucroute garnie, le boudin sauce lyonnaise ou les pieds de porc au Madère.

Pour se ressourcer après un coup de feu de plus de cent couverts en une soirée, Charles-André aime se balader dans la nature. L’été il crapahute dans la région du Motélon à la rencontre des chamois, bouquetins et de la flore. Photographe de talent, il ramène de ses virées de très belles images qu’il partage sur Facebook.

Charles-André vous offre sa recette du Parfait glacé au vin cuit que vous pouvez télécharger au format PDF : parfait-glace-au-vin-cuit

Le site du Gothard:

http://www.le-gothard.ch/index.html

torcheCharles-André Torche (photo Luca Barbieri)

recette