A sa manière de toucher la pierre et d’en parler, on devine immédiatement que l’on se trouve en face d’un passionné. Cette passion prend naissance sous la nef centrale de la Cathédrale Saint-Nicolas lors de l’apprentissage de Marc chez le tailleur de pierre Bernard Cotting. A la fin de sa formation, on lui confie la rénovation de la «tourelle» qui se trouve sur les Arcades.

Les interventions de Marc Bucher sur les pierres du quartier du Bourg se poursuivent en passant par les Cordeliers, la Fontaine de la Vaillance, la Maison de Ville ainsi qu’une bonne douzaine d’autres façades. Autant de travaux qui font de Marc un fin connaisseur des bâtisses de notre quartier.

Actuellement Marc œuvre à la réfection d’une façade à la rue des Épouses. Il s’agit d’une rénovation douce qui consiste à respecter, dans la mesure du possible, une multitude de traces de tailles. Des traces qui s’échelonnent du 15ème au 20ème siècle et qui font l’âme de la maison.

De retour dans sa «Basse» natale, Marc s’adonne à sa deuxième passion: la sculpture. Lors de la prochaine Saint-Nicolas il présentera quelques-unes de ses œuvres à la rue des Épouses dans l’immeuble qu’il rénove actuellement.

Marc Bucher partage également sa passion lors de cours de sculpture ou apéros-sculpture au “Bûcher”, l’espace création de la Basse-Ville. Tous les détails sur le site du Bûcher: 

http://www.lebucher.ch/fr/home

Marc Bucher, tailleur de pierre

Advertisements

Marc Batalla, peinture

Yves Eigenmann, photographie

Marie-Noëlle Leppens, sculpture

exposent du 24 novembre au 23 décembre 2017 à la Galerie J.-J. Hofstetter.

Vernissage vendredi 24 novembre dès 18h

Marc Batalla

Yves Eigenmann

Marie-Noëlle Leppens

Carol Bailly, née d’un père américain et d’une suissesse, voit le jour un premier août à Brockton, non loin de Boston, en pleine campagne ; peut-être sur un air d’accordéon, entre une bouteille de Lavaux et un plateau de fromages décoré de petits drapeaux rouges à croix blanche. A l’âge de quinze ans, elle fait la connaissance de sa deuxième patrie, la Suisse, et s’établit avec ses parents au bord du lac de Bienne, où elle est bien obligée de se mettre à apprendre le français. Travaillant pendant quelques années comme aide médicale, elle termine sa carrière pré-artistique comme télexiste à Lausanne puis, elle s’installe à Fribourg, sur les bords de la Sarine. Son premier acte de création se résume par de petites histoires, racontées au fil du trait d’encre et des crayons de couleur, sortes de comptines dédiées à son petit bout de chou.

Carol Bailly, dessins, peintures, techniques mixtes

du vendredi 24 novembre 2017 au vendredi 2 février 2018

Vernissage vendredi 24 novembre 2017 dès 17.30h

Galerie Contraste

Ruelle des Cordeliers 6

Carol Bailly

 

C’est déjà la semaine prochaine ! Du mercredi 22 au mardi 28 novembre, venez participer aux  Blind Dinner au musée, des soupers à l’aveugle qui vous feront vivre des sensations fortes… 
Mercredi 22 novembre
Jeudi 23 novembre
Vendredi 24 novembre (complet)
Samedi 25 novembre
Dimanche 26 novembre
Lundi 27 novembre
Mardi 28 novembre
Nombre de places limitées – Réservation obligatoire
MUSÉE GUTENBERG

Les Vêpres de 1610 de Claudio Monteverdi sont une des œuvres majeures de la littérature musicale. Ne manquez pas ce concert!

Chœur de Chambre de l’Université de Fribourg et la Capella Itineris

Soprani: Kathrin Hottiger & Desirée Mori

Altus: Stephan Wieland

Ténors: Raphaël Favre & Livio Schmid

Baryton: Fabrice Hayoz

Orgue: Benoît Zimmermann

Direction: Pascal Mayer

ÉGLISE DES CORDELIERS

Samedi 18 novembre 2017 à 20h

Réservation: Office du Tourisme Fribourg 026 350 11 00

 

 

Sapins de Noël

14 novembre 2017

Noël approche à grands pas et L’ACLB en partenariat avec M. J.-P. Kilchenmann vous invitent à décorer notre beau quartier.

Comme l’an dernier nous vous proposons un sapin pour habiller le devant de votre commerce, restaurant ou immeuble.
Nous vous demandons une simple participation de 25 CHF pour un sapin ainsi qu’un pied (en béton ou en plastique, selon les possibilités) vous serons fournis.
La livraison des pieds se fera entre le 20 et le 21 novembre et la livraison des sapins entre le 22 et le 23 novembre, afin que chacun aie le loisir de décorer son sapin avant le week-end de la Saint-Nicolas (2 décembre 2017).
Si vous souhaitez participer, merci de contacter Sara Volpi,  deco@dedecharlotte.ch  qui prendra note et vous enverra, avec grand plaisir, une confirmation écrite via mail afin de vous faire parvenir d’éventuelles consignes (car les emplacements devrons être validés par la police locale).
Les sapins proviennent de la région de Fribourg.
Nous nous réjouissons de votre participation et restons à disposition.
Sincèrement
M.Kilchenmann et  L’Association des Commerçants de la rue de Lausanne et du Quartier du Bourg.
Sara Volpi
Du 1er au 24 décembre, Jean-Pierre vendra des sapins sur la Place de l’Hôtel-de-Ville.

In Memoriam

12 novembre 2017

Il y avait beaucoup de vent ce matin pour faire flotter les drapeaux lors de la cérémonie In Memoriam. Cette cérémonie en mémoire des soldats morts au service de la patrie à lieue chaque année au début du mois de novembre.

Après la prise du drapeau du noble Contingent des grenadiers fribourgeois sur la Place de l’Hôtel-de-Ville, les participants se rendent en cortège vers la Cathédrale Saint-Nicolas pour la messe.

La cérémonie est suivie d’un apéritif sur la Place Notre-Dame.

Voilà qu’est-ce qui se passe pour les 3 ans de notre noble demeure:

A boire, à manger, à découvrir, à s’émerveiller, à danser. Tout à PRIX
LIBRE, pleins d’artistes AU CHAPEAU, une faune vive dans la Coutellerie,
un délire zoologique de 3 jours.

Jeudi 16.11
dès 18h

[19h00] BOUFFE à PRIX LIBRE

[20h00] HEARMAZONE – Meurtre pour claquettes (France)
Série noire
Rythme implacable, ambiance crépusculaire, une intrigue à son paroxysme,
pour une affaire des plus sordide. Un détective à bout de souffle se
lance sur les traces d une étrange fille. Swinging chaos, polar-atypic.
Théâtre. À partir de 13-12ans

[21h30] OPEN BAR & FREE WI-FI (Vevey)
Un bout de Zahnfleisch se met à bidouiller des bidules pour le grand
bonheur de nos petites oreilles qui deviennent des ailes et s’envolent
dans l’onde du wi-fi et dans la joie de l’open bar.

[23h30] YAKUBANE (Fribourg)
C’est pas de l’afro-beat, c’est de l’AFRO-GROOVE. Et c’est un peu
psychédélique aussi.

Vendredi 17.11
dès 18h

[19h00] BOUFFE à PRIX LIBRE

[19h30] DEALING WITH A DANGEROUS POPULATION (Suisse)
Conference about social order and disorder in 19th century Paris.
With Henri-Charles de Favroz Ribbermatten, founder and editor of the
“Revue Internationale d’Hygiène Sociale”

[20h30] I CAMILAS (Italia)
Due fratelli italiani vengono a trovarci e potranno offrirci il pane.
Non dategli fastidio. E iustog

[22h00] MICHAEL BEER AND THE SPACESHIPS (Fribourg)
Un vaisseau spatial rythmique brut à tendance disco piloté par Mr Beer.
Ne demande pas la destination, mais mets des paillettes dans ta valise
de cosmonaute.

[23h30] THE DOORKNOBS (Fribourg)
uan! tu! tri! for! KTKTKKTRRRRZZZZZZKTKTKTKRKKRGFHFHFH [UFF UFF]
SBRASBRAZTUTUTMSAA
TATATATITITUTUTKTKRRKRKZZZZZKZKGRGRGRCKRCKRCKRZTZTZSHW TUM TUM TUM [ANF
ANF] FFRFFRFRFTZTZTHIIIIIIIIH…UH! OH YEAH!

DJ CACHITO SELECTA + ZAPATCH ENTERTAINMENT CORPORATION
O spirito santo do limbo bendiga la suerte de ser tu amor.

Samedi 17.11
dès 16h

[16h30] ATELIERS TISSAGE & DANSE
Ateliers pour petits et grands. Viens découvrir ton corps en le bougeant
ou découvrir toute une histoire en tissant les liens et le tissu.
(jusque vers 18h)

[18h00] BARBARA SCHNEIDER
Contes enchanteurs pour accueillir la nuit tout en douceur

[19h00] COLLECTIF MERCI LARATTRAPE (Fribourg)
Collectif d’habiles jongleurs pour faire tourner les têtes et les
quilles.

[19h30] BOUFFE à PRIX LIBRE

[21h30] LOVE CANS (Chaux-de-fonds/Bienne)
L’amour de la cannette et du psycho garage

[23h00] BLIND BUTCHER (Lucerne)
Du bon Voodoo Rhythm qui envoie sa dose d’électricité dans les
haut-parleurs et dans les veines

DJ 2 DOUZIEMES DE GOITRE
12x plus de rock’n’roll, 12x plus de vyniles et 12x plus de plaisir

DJ SONIDO RESISTENCIA
Il a fait frisonner les anguilles sous la roche, il revient faire
bouncer les pierres centenaires. Et cette fois, il vient avec un pote.

Et encore
Pianiste d’ambiance, Barbapapi, Loterie tantrique, concours de
circonstances, …

Soyez habilement faunesques!

Avec amour et plus affutée que jamais

La Coutellerie

Des Arbres à jeter

4 novembre 2017

En passant ces jours par la Place Sainte-Catherine, au chevet de la Cathédrale Saint-Nicolas, vous verrez les bouleaux dans leur belle robe automnale dorée. Ces arbres qui ornent la place et la fontaine de la Vaillance sont condamnés. Ils ne figurent pas sur les visuels de la place réaménagée, virtuellement abattus par l’architecte.

Pourtant, le jury du concours pour la Requalification du Bourg avait plaidé pour le maintien de ces arbres:

“Dans le cadre de la remise en scène de la fontaine de la Vaillance, derrière le chevet de la cathédrale, le jury est d’avis que les bouleaux existant devraient être maintenus. Deux ont même été abattus; il y a lieu d’évaluer de les replanter.” (extrait du rapport du jury)

Depuis le déplacement de la fontaine de la Vaillance en 1840 au chevet de la Cathédrale, il y a toujours eu des arbres à cet endroit. Au départ il s’agissait de marronniers, remplacés vers le milieu du siècle passé par les bouleaux actuels.

A Fribourg les arbres sont traités comme un vulgaire bien de consommation. Acheter, consommer, jeter se traduit par planter, regarder pousser, abattre.

Il ne suffit pas de mentionner les notions de durabilité et de respect de la nature, les politiciens disent “environnement”, dans les discours et les programmes des partis politiques. Il faut les appliquer. Abattre des arbres juste pour satisfaire l’ego d’un architecte ou urbaniste est une aberration.

Les arbres existants sur la Place Sainte-Catherine et la Place des Ormeaux doivent être maintenus.


Jam Session au Tilleul

2 novembre 2017

Jam Session hebdomadaire, tous les Jeudis à partir du 16 novembre 2017 

vers 20h 

Malcom Braff Jam Session, piano – à la base de chaque “session”

Pour lancer la 1ère:

M.B. avec Patrice Moret, bass – Marc Erbetta, drum

Dès la 1ère, musiciens-ciennes bienvenus-es comme lors de toutes Jam.

Café/Restaurant du Tilleul
Rue du Tilleul 5

Malcom Braff

Exposition de Johan Kokoff

29 octobre 2017

Depuis l’année 2010, Johan Kokoff estime qu’il «naît» en peinture avec une série de tableaux intitulés «Bist Du geboren?» (Es-tu né?), marquant le début d’une réflexion iconographique intense et d’un travail pictural basé sur l’usage du camaïeu à l’huile et de l’encre noire. Plus récemment, Kokoff redécouvre les couleurs en travaillant autour de la thématique du singe, faussement animalière, car elle lui sert à interroger le sens de l’image et, partant, d’une civilisation qui tout en s’étant rendue consciente scientifiquement de ses origines, substitue à présent des figures simiesques, des gestes répétitifs et des idoles mimétiques à ses anciens objets de jouissance, d’idéal et d’élévation. Cette incursion dans l’antimonde des artifices et de la dissimulation lui permet, par la surprise qu’elle suscite, de continuer à trouver du sens à peindre et d’éviter la tentation de l’«à quoi bon?» (une image de plus). Dans l’exposition à Trait Noir sont proposées de nouvelles peintures très colorées et d’une facture ne reculant devant aucun vertige de liberté. Johann Kokoff fait partie du collectif Atelier-Galerie Trait Noir, où il expose régulièrement depuis 2012.

Ashot Sargsyan, violoniste, animera le vernissage avec ses pièces tziganes, chansons russes, valses hongroises et pot-pourris. Ashot est connu pour avoir animé et géré pendant des années le bar « Le douze » dans le quartier du Bourg ; il se produit actuellement dans différents lieux en amateur et en particulier au Café du Funiculaire.

Vernissage le samedi 4 novembre 2017 dès 17 h

Exposition du 4.11 au 2.12.2017

A propos de l’artiste: www.kokov.ch 

Trait Noir
Rue du Pont-Suspendu 10
CH-1700 Fribourg

Johan Kokoff, triptyque

Le réaménagement de la Place des Ormeaux, la suppression des places de parc et la transformation du Café des Arcades provoquent une véritable pluie d’oppositions.

Gastro Fribourg, plusieurs commerçants de la place ainsi que l’Association des intérêts du quartier du Bourg font opposition contre la suppression des 23 places de parc sans compensation dans un périmètre acceptable.

Le Cercle du Bourg, une nouvelle association, fait opposition contre la destruction le l’arrêt de bus existant.

Pro Natura fait opposition contre l’abattage des arbres pour les remplacer par de nouvelles pousses.

Le tenancier du Café des Arcades fait opposition contre la transformation de ce café, transformation jugée trop coûteuse.

Une véritable pluie d’oppositions. Les juristes ne doivent pas craindre la sécheresse…

Illustration. Jour de marché devant la Place des Ormeaux (avant 1904)

Sandrine Thomet, factrice

24 octobre 2017

Cela fait huit ans que Sandrine Thomet distribue le courrier dans le quartier du Bourg. Par le passée, chaque factrice ou facteur avait sa tournée attribuée de manière fixe. Depuis quelques années ils desservent différents secteurs selon un tournus.

La journée de Sandrine débute vers 6 heures du matin à la poste principale. Il s’agit de trier le courrier pour la tournée du matin et le mettre dans des caissons, en moyenne une dizaine par jour.

La tournée qu’elle effectue avec son véhicule dure environ trois heures et demi. De retour à la poste principale, Sandrine traite le courrier non distribué (erreurs d’adressages etc) et trie le courrier B qui s’ajoutera à la tournée du lendemain.

Sandrine Thomet aime le contact humain qu’elle soigne malgré le peu de temps à disposition. Un simple sourire ou quelques mots d’échange sont toujours bons à prendre. Depuis la fermeture du pont de Zähringen à la circulation, la tournée du quartier du Bourg est devenu plus agréable, moins stressante.

Sandrine Thomet est mère de trois fils adultes. Elle aime la lecture, les voyages et elle affectionne particulièrement les bougies en souvenir à son ancienne activité professionnelle dans le domaine des luminaires.

Sandrine Thomet

Du 20 octobre au 18 novembre 2017, la Galerie J.-J. Hofstetter expose les peintures de

Paul Brunner

David Clerc

Thomas Grogg

Vernissage vendredi 20 octobre 2017 dès 18h

Paul Brunner

David Clerc

Thomas Grogg

Ce programme met en valeur des œuvres rares des musiciens très connus comme Dietrich Buxtehude et William Lawes et autres compositeurs non moins méritants. Il témoigne de la vitalité et de la mobilité des styles musicaux au XVIIe siècle, réunissant pays protestants et catholiques autour de la musique.

Interprétation : Stéphan Dudermel, violon ; Florence
Bolton, basse de viole ; Benjamin Perrot, théorbe ;
Sébastien Wonner, orgue ; Carsten Lohff, harpe
triple & clavecin.
Ensemble : la Rêveuse (France /Orléans)

Concert organisé dans le cadre des festivités pour les 400 ans du Couvent des Capucins de Fribourg.

Église des Capucins, dimanche 15 octobre 2017 à 17h

Berthold III, en bâtissant Fribourg en Brisgau, avait un jour manqué d’argent et fait un juron terrible: Par Belzébuth! Aussitôt paraît devant lui un riche seigneur costumé à l’orientale, qui lui offre un monceau d’or payable sans autre condition qu’une échéance fixe mais éloignée. Le Duc accepte et le terme fatal n’arrive que sous son neveu Berthold IV. L’argent manquait encore, mais grâce à son aumônier, Berthold avait flairé le malin et s’était entouré de croix et d’amulettes pour attendre son redoutable créancier. Il paraît; c’était bien le Diable et messire Satan en personne qui, furieux d’être joué et sans prise sur son débiteur, se transforme en oiseau monstrueux et fuit à tire d’ailes en emportant dans ses griffes quelques maisons neuves de la ville Souabe et jusqu’au palais du Duc. Celui-ci et toute sa suite se mettent aux trousses du ravisseur et chevauchent à travers monts et vaux. La poursuite est vaine, le ravisseur va être hors d’atteinte lorsqu’à la prière du fidèle aumônier, en traversant le gouffre et le sombre ravin de la Sarine le malin est saisi d’une horrible défaillance mêlée de peur et d’atroces coliques.

Il lâcha tout et laissa tout son cas s’en aller sur le rocher avec grande puanteur, dit la naïve légende. Les maisons tombèrent ainsi la plupart au fond de l’abime, le château ducal resta suspendu a la crête du rocher; Satan disparut fou de terreur et la suite du duc arriva juste a temps pour faire acte de possession. Quant a Berthold, il s’était égaré la veille pendant un violent orage dans le bois de Schmitten et avait couche dans la hutte d’un charbonnier entre un sac de farine et un sac de charbon. Un peu de lait aigre sorti d’un chaudron avait compose son frugal repas du soir. De grand matin il s’éveille aux cris de ses gens accourant joyeux lui annoncer la nouvelle ville si diaboliquement placée et a laquelle il ne manque plus que des habitants et des lois, des couleurs et des armes. Berthold se relève moitie enfarine et noirci et, se secouant, il déclare solennellement qu’il veut faire un bourg libre et religieux de la ville nouvelle; il la voue au Seigneur a tout jamais, la dote de privilèges et franchises pour attirer des habitants, lui donne l’utile chaudron pour Écu et pour couleurs distinctives le blanc et le noir mêlé de son pourpoint; puis il en assigne les limites territoriales et fait, en guise de bornes, planter partout des croix pour écarter le malin et le réduire a l’impuissance. Ainsi, selon la légende, Fribourg volée par le Diable fut restituée et consacrée a Dieu, reçut des lois, un écusson et un drapeau et devint Bourg libre ou franche ville. Telle est l’origine des croix nombreuses qu’on voit sur son territoire.

Nouveaux souvenirs de Fribourg : ville et canton par F. Perrier, 1865

Diables. Cathédrale Saint Nicolas

La bibliothèque de Peter Falck (env. 1468 – 1519), homme d’État fribourgeois, est l’une des rares bibliothèques humanistes suisses encore conservées dans son état original. Cent-dix volumes ayant appartenu au Fribourgeois ont été identifiés à ce jour. La plupart sont aujourd’hui conservés à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Fribourg où ils sont entrés en 1982, après avoir passé plus de trois cents ans dans la bibliothèque du couvent des Capucins de Fribourg.
À l’occasion du 400e anniversaire de l’installation des Capucins à Fribourg, l’exposition « Peter Falck : l’humaniste et sa bibliothèque » présente au public plusieurs volumes de cette collection. Elle montre comment le collectionneur s’est approprié ces imprimés, impersonnels, pour en faire ses livres, comment il s’en est servi pour nourrir ses connaissances et sa dévotion, comment, enfin, sa bibliothèque lui a permis de se forger une stature d’humaniste.
Le Musée Gutenberg se réjouit de pouvoir accueillir ses visiteurs pour cette nouvelle exposition temporaire du 12 octobre 2017 au 14 janvier 2018.

Des conférences avec intervenants externes et des visites guidées du commissaire de l’exposition rythmeront la période d’exposition (entrée libre) :

22 octobre, 15h : Peter Falck et ses livres. Yann Dahhaoui (commissaire de l’exposition)
9 novembre, 18h : visite guidée (en français)
19 novembre, 15h : Peter Falck et la politique. Lionel Dorthe (Responsable des fonds anciens, Archives de l’État de Fribourg)
16 décembre, 15h : visite guidée (en français)
11 janvier 2018, 18h : visite guidée (en français)
14 janvier 2018, 15h : Peter Falcks Ende. Ernst Tremp (Professeur émérite, Université de Fribourg)

MUSÉE GUTENBERG, Place Notre-Dame 16

JODU – Sergey Dubroff, un peintre remarquable avec une imagination vive, des couleurs lumineuses et une habileté surprenante à percevoir des situations ou des événements qu’il transcrit en peinture. Ses œuvres facilement reconnaissables relèvent du SURSTRACT ART.

Exposition du 8 au 29 octobre 2017

vernissage, dimanche 8 octobre 2017 de 16h à 19h
intermèdes musicaux à
– 16.30 violon avec Denitza Kostova-Kucera
– 17.15 « autumn blues jazz improvisation”
              harmonica et chant avec Bonny B. Bluesman,
              chant avec Sergey Dubroff lui-même

JODU

Exposition du 6 octobre au 11 novembre 2017

Vernissage vendredi 6 octobre 2017 à 18h.

Galerie La Vitrine

Rue des Alpes 32

Claude Pasquer

La mer toujours présente, les couleurs vives, la nature au feuillage mouvant comme l’évoque Homère dans l’Illiade. Cette nature forte, les plages calmes et la tranquillité, la simplicité de la vie, tout s’harmonise pour former un petit paradis dans lequel nous arrivons à tâtons, indécis, mais qui nous embarque et nous enchante.

Le mont Pélion, montagne de Grèce au sud-est de la Thessalie magique par son histoire et son emplacement, était à la fois la résidence d’été des 12 dieux de l’Olympe et la patrie des Centaures, ces personnages mi-homme mi-cheval de la mythologie.

Le mont culmine à 1624 mètres et “tombe” dans la mer Egée, si bien qu’on y trouve des plages splendides à l’eau turquoise où se conjuguent montagne et mer.

Atelier Trait noir – Rue du Pont-Suspendu 10

Vernissage samedi 7 octobre 2017 dès 16h

Valérie Kessler