Julie Campiche est une harpiste qui est constamment dans une démarche d’innovation avec son instrument. Sa recherche l’a conduite à agrémenter sa harpe d’effets électroniques qui viennent compléter sa palette d’improvisatrice. Elle s’est ainsi crée une technique et un langage très personnel.
C’est avec naturel qu’elle a intégré sa harpe dans les milieux du jazz et des musiques actuelles et se produit régulièrement dans de nombreux clubs et festivals en Europe. Sa curiosité et son attrait pour les nouvelles expériences la pousse à s’investir dans des groupes aux instrumentations et esthétiques variées. Du théâtre à la performance contemporaine, du solo à l’octet, du répertoire entièrement écrit à l’improvisation libre, Julie investit la musique avec urgence et fragilité.
Depuis 2016, Julie élargit sa palette d’activité et se lance dans le domaine du sound design. Elle a reçu le mandat de la RTS pour créer le nouveau jingle de la radio Espace 2.

Art-Buvette jeudi 24 mai 2018 dès 19h

Advertisements

La Fête du Quartier du Bourg collabore cette année avec la Fête des Voisins. Elle aura lieu le vendredi 25 mai 2018 sur la Place du Marché-aux-Poissons.

dès 17h Apéritif

dès 18.30h Buffet canadien

Chacun/e amène sa nourriture, ses boissons

et ses couverts et services (non jetables)

Grill à disposition.

dès 20h Animation musicale avec le groupe

Eïla Lyé

Merci aux organisateurs: les habitants de la Ruelle des Maçons 1

Le zoo du Bourg

10 mai 2018

Depuis plusieurs semaines les habitants et commerçants de la rue des Épouses ont l’impression de vivre dans un zoo, du mauvais côté du grillage. Cet enclos «sécurisé» sert de parking au maître d’état qui travaille à la réfection d’une toiture. Les samedis, dimanches, jours fériés et ponts, l’enclos et vide à l’exception de quelques pigeons ou moineaux qui cherchent pitance.

Pour les touristes, déjà nombreux à cette époque de l’année, c’est du plus bel effet. Les personnes à mobilité réduite ou les parents avec une poussette doivent trouver une sortie de la souricière. La sortie de gauche se termine par plusieurs marches et celle de droite est souvent obstruée par des voitures mal parquées. Le grillage complique les livraisons des commerces, le travail du facteur et de la voirie lors du ramassage des poubelles, sans parler de la perte de temps en cas d’une urgence éventuelle.

Nous demandons que l’accès à la rue soit libéré !

Dans le cadre du projet de réaménagement du Bourg, la Ville de Fribourg a réalisé un échantillon de revêtement à la Rue des Épouses. Il s’agit de pavés en grès en provenance de Suisse centrale.

Les rues équipées de ces pierres naturelles très résistantes sont carrossables et la surface semble être suffisamment lisse pour permettre la circulation des personnes à mobilité réduite (chaises roulantes).

L’effet visuel est unanimement salué par les habitants, commerçants et passants. On attend tous avec une certaine impatience le réaménagement définitif de cette rue, la plus ancienne rue piétonne et l’une des plus touristiques de la ville.

L’éloge du pavé. Ce texte de l’écrivain Michel Tournier décrit parfaitement l’effet visuel du pavé par rapport à l’asphalte:

« … En remplaçant dans un village une chaussée empierrée ou un chemin de terre par une route goudronnée, on ne change pas qu’une couleur, on bouleverse la dynamique de la vision et la conscience de ce village. Parce que la pierre ou la terre sont des surfaces rugueuses et rêches, et surtout perméables, l’œil se trouve retenu, le regard arrête et, grâce à cette perméabilité, mis en relation avec les profondeurs souterraines. Tandis que le ruban parfaitement lisse et imperméable de l’asphalte fait glisser l’œil, déraper le regard, et le projette vers le lointain, vers l’horizon. Les arbres et les maisons, sapés dans leurs assises par la route-anguille, paraissent vaciller comme au bord d’un toboggan. C’est pourquoi on ne fera jamais assez l’éloge du vieux gros pavé de granit… »

Michel Tournier, petites proses (extrait)

“Verso Suelto” présente un répertoire qui décline à la perfection l’immense charge poétique des boleros et des rancheras dans une version jazz modernisée, à la fois délicate et attrayante.

L’ensemble est composé de la chanteuse tessinoise Raissa Avilés, d’origine mexicaine, du contrebassiste jazz Pedro Martinez Maestre, espagnol, et du pianiste jazz français Alix Logiaco.

Dans ce concert ils présentent le répertoire de leur premier disque omonime enregistré aux États Unis en 2016 ansi que d’autres interprétations des classique de la musique latine.

Dimanche 6 mai 2018, 20.30 – 22.30

Le Belvédère, Grand-Rue 36

Verso Suelto

Cabaret Songs

2 mai 2018

Entre chansons et music-hall, Annina Haug, chanteuse, et Raphaël Sudan, pianiste et improvisateur, tous deux fribourgeois, vous emmènent en voyage de Paris à Broadway.

Vendredi 4 mai 2018 de 21.00 à 23.30

Pension Lido

Café du Tunnel

Annina Haug

La pierre lumineuse est une pierre coulée aux minéraux naturels. Le mortier, créé dans une bassine, est un mélange de ciment, d’eau et de minéraux qui donne naissance à une pierre spéciale. La particularité de la pierre lumineuse est que des fibres de verre, que l’on appelle aussi fibres optiques et qui sont utilisées pour la transmission de l’information, sont intégrées dans la pâte. Une fibre de verre est un filament long et fin comme un cheveu humain. Son mélange avec le béton a permis de créer ce nouveau matériau translucide.

Paula Pakery travaille depuis de nombreuses années sur le thème de la lumière. Il n’est donc pas surprenant qu’elle soit fascinée par les nouvelles possibilités de la capter ou même la capturer. Elle s’adonne intensément au travail de la matière et de la forme, mais les éloigne de leur environnement technique et crée des œuvres d’art, un plaisir quotidien.

Le Musée Gutenberg se réjouit de pouvoir accueillir ses visiteurs pour cette nouvelle exposition temporaire du 9 mai au 4 août 2018.

http://www.gutenbergmuseum.ch/home/