Petite fille, Brigitte Longchamp Meuwly aimait coiffer ses poupées et sa sœur et c’est finalement sur les conseils de sa mère qu’elle choisit d’en faire son métier. Le 1er septembre 2007 elle ouvre son salon de coiffure “Face à Face” à la Grand-Rue 54 dans la maison familiale ou son père exerçait le métier de cordonnier.

Samedi 27 août dès 19.30h, Brigitte sera aux fourneaux du Café du Tunnel. Elle propose un menu sénégalais, composé d’une salade de saison, poulet Yassa et riz brisé suivi de fruits exotiques en tranche. C’est grâce au mouvement humanitaire Le Puits que Brigitte à découvert  le Sénégal en 2010. Créé il y a plus de 20 ans par Suzanne et Serge Kuenlin de Lovens, Le Puits a d’abord financé la scolarisation d’enfants sénégalais. Aujourd’hui, l’organisation se concentre sur la construction de puits. Une partie de la recette de cette soirée sera versée au Puits.

Salon de coiffure Face à Face, Grand-Rue 54, Tel 026 322 16 82 ou 079 437 25 77

Brigitte Longchamp Meuwly et sa soeur

Advertisements

Trésors du Bourg

23 août 2011

Cet été est né l’association Trésors du Bourg. Fondé par un collectif d’artistes, artisans et galeristes du quartier, cette association poursuit principalement trois objectifs:

· stimuler l’animation dans l’ensemble du quartier.

· promouvoir les activités des ateliers d’artistes et d’artisans, galeries d’art et autres lieux d’exposition à caractère artistique ou culturel du Bourg;

· établir à long terme le quartier en tant que centre de compétence de l’art visuel de la région fribourgeoise.

La mise en service du pont de la Poya va profondément modifier la vie dans notre quartier. Nous ne voulons pas subir ces changements d’une manière passive, mais en être des acteurs conscients et les influencer grâce à notre créativité.

Une première animation ludique sous forme de chasse aux trésors aura lieu les 23 et 24 septembre prochains. Le Blog du Bourg vous informera sur les détails de cette manifestation.

Les portes des Trésors du Bourg sont ouvertes à tout le monde, habitants, artisans, commerçants ou amis du quartier du Bourg. Ces prochains jours des bulletins de souscription seront disponibles à l’Art-Buvette (rue Pierre-Aeby), chez Gulliver (rue des Epouses) et à la Galerie Cathédrale (rue du Pont-Suspendu). Vous pouvez également signaler votre intérêt aux adresses suivantes: tresorsdubourg@gmail.com ou Trésors du Bourg, 1700 Fribourg.

Trésors du Bourg sur Radio Fribourg:

http://www.radiofr.ch/fileadmin/templates/xcib_radiofr/popup.php?autoplay=1&file=fileadmin/podcasts/FR/infos/2011_08_23_0722_Pr%C3%A9sentation%20des%20Tr%C3%A9sors%20du%20Bourg%20%C3%A0%20Fribourg%20avec%20son%20nouveau%20pr%C3%A9sident%20Oliver%20Collaud.mp3

Fruits sauvages

22 août 2011

Tout promeneur aime se laisser aller à la cueillette de petits fruits sauvages dans les sous-bois ou le long des haies. Croquer une framboise ou une mûre est un vrai délice. Le blog du Bourg vous présente quelques fruits qui ne sont malheureusement pas comestible pour l’homme. Le fameux “gratte-à-cul” de l’Églantier ou Rosier des chiens, les baies bleues de l’Épine noire ou Prunellier et les baies rouges du Gouet.

Comme le fait justement remarquer notre fidèle lectrice Elly de Vancouver (voir son commentaire), le gratte-à-cul ou cynorhodon est comestible sous diverses formes: tisanes, confitures etc.

Le "Gratte-à-cul" de l'Eglantier

L'Epine noire ou Prunellier

Le Gouet ou Arum tacheté

Ce soir à 21 heures, le Café du Tunnel débute sa saison des vendredis musicaux avec des airs d’opéras et d’opérettes de Offenbach, Donizetti et Bizet interpretés par la soprano Joëlle Delley-Zhao, l’accordéoniste Christel Sautaux et en invité surprise, le ténor Michel Mulhauser.

http://www.joelledelley.ch/

http://www.christelsautaux.ch/

http://www.michelmulhauser.ch/

Joëlle Delley-Zhao

Christelle Sautaux

Michel Mulhauser

La Galerie Cathédrale ouvre ses portes demain 19 août avec une double exposition. Rosario Memoli, artiste italien originaire de Salerno, présente des œuvres  qu’il appelle «giacenza di segni»  stock de signes. Il utilise une technique originale de tissu sur toile. Mathilda Raboud, la propriétaire de la galerie, présente des tableaux en céramique – porcelaine sur fer. Son envie de créer des tableaux, lesquels gardent un aspect  “3 dimensions”, a pu se concrétiser, après un long murissement, grâce à la rencontre d’un support techniquement en mesure de porter la terre. Elle l’a trouvé, un jour, au hasard d’une fouille dans la ferme familiale :  un tamis d’une vieille moissonneuse-batteuse.

Galerie Cathédrale: http://galerie-cathedrale.over-blog.com/

Rosario Memoli, sans titre

Rosarion Memoli, sans titre

Mathilda Raboud, Farniente angélique

Ces jours, Alain Jouvenat et Hadrien Poncet de la société Archeotech mesurent la Cathédrale au laser 3 dimensions (3D). Cette technologie de pointe permet de mesurer n’importe quel espace en un temps record avec une résolution millimétrique des points 3D. Le relevé d’ensemble de l’édifice permettra de disposer d’un inventaire géométrique et structurel complet. Par le passé cette même société a déjà numérisé les six autels de l’Église Saint-Maurice et a fourni aux restaurateurs un support indispensable à l’analyse et la mise en œuvre des travaux de restauration. Elle a également numérisé et reproduit physiquement en trois dimensions la fameuse statue du Christ et son sépulcre de l’abbaye de la Maigrauge.

Le site de la société Archeotech: http://www.archeotech.ch/index.htm

Alain Jouvenat

Le scanner laser

Hadrien Poncet et Alain Jouvenat

La poutze des fontaines

14 août 2011

Régulièrement des employés de la voirie “poutzent” nos fontaines. Il s’agit de vider le bassin et de le nettoyer. L’autre matin nous avons rencontré la jeune Léonie Robert, collégienne de son état, en pleine action à la fontaine du Rosaire et toute contente d’avoir trouvé un “job” de vacance utile et sympa.

Léonie Robert

Les toits du Bourg (2)

11 août 2011

C’est le temps des vacances et le blog tourne un peu au ralenti. Pas de souci, nous avons déjà reçu pas mal d’informations à vous communiquer pour la rentrée. En attendant nous vous offrons quelques vues prises du haut de la cathédrale, juste pour le plaisir.

Rue des Epouses, Grand-Rue et "Toranlettes"

Rue des Bouchers, Préfecture, Grand-Rue

Arcades, Rue Pierre-Aeby

Notre-Dame (marronniers) et Cordeliers

On ne devient pas brocanteur en usant sa culotte sur les bancs d’écoles mais par passion. Il faut avoir des connaissances dans beaucoup de domaines des arts appliqués et de l’artisanat ou l’édition et aimer le contact avec ces autres passionnés que sont les collectionneurs. Pour trouver sa “matière première” ou la perle rare, le brocanteur doit vider des greniers poussiéreux ou des caves humides et savoir faire le tri entre les pièces vendables et le rebut. Dans sa boutique de la rue des Epouses, Alain propose des meubles, des livres, des tableaux, des bibelots et pleins d’autres objets merveilleusement hétéroclites. C’est un peu la caverne “d’Alain-Baba”. Actuellement il met en vente une immense collection de BD. Si vous aimez Bibi Fricotin, le Pieds Nickelés ou si il vous manque un tome dans votre collection de Tintin, de Thorgal, de Spirou ou d’un autre classique de la BD n’hésitez pas, vous allez peut-être trouver la pièce rare pour votre bonheur et celui de Alain.

La Petite Brocante, chez Alain, rue des Epouses 7, Tel 077 450 14 60

Alain Hunziker, brocanteur

SUFFIT!

4 août 2011

Après la mise à mort des deux tilleuls du Palatinat, la commune annonce un nouveau massacre. Celui des deux marronniers de la place Notre-Dame. Ces braves arbres donnent trop d’ombre à la vénérable basilique et leurs racines chatouillent le soubassement du mur de sa façade. Et argument de choc: ces arbres n’ont pas de légitimité historique. Ainsi il ne suffit pas à un arbre de fleurir au printemps, de donner de l’ombre l’été et des fruits l’automne pour survivre dans notre bonne ville de Fribourg. Il faut qu’il figure également sur le plan Martini. C’est du moins l’avis de “l’architecte” de service. Question légitimité historique je signale à ce Monsieur que les ancêtres de ces deux marronniers sont apparus en Asie mineure il y a plusieurs millions d’années ou quelques milliers d’ères avant l’apparition des premières basiliques, bénitiers et autres architectes-historiens.

Quelquefois je rêve d’être Obélix. Vous savez celui du “Domaine des Dieux” qui fait repousser les arbres abattus par les romains en semant les graines magiques de son copain le druide Panomarix.

Suissitude

1 août 2011

Ce matin du 1er août le blogeur du Bourg a fait une promenade à la recherche de signes de “suissitudes” dans le quartier. A l’exception des drapeaux sur les édifices publiques et sur les façades de quelques cafés, pas grand chose a se mettre sous la dent patriotique. A noter: la visite d’un pigeon (colombe?) tout blanc à la rue des Epouses. Peut-être un signe de bonne augure. Bonne Fête à toutes et à tous.

Maison de Ville

1er Août chez les nains de jardin du Palatinat

Grand-Rue: géraniums et drapeaux

1er Août commercial au kiosque

La Croix Fédérale fidèle au poste

Drapeaux et pinces à linge au Pont-Muré

Un signe de bonne augure?